6 joueurs qui ont encore le choix de jouer ou non avec l'équipe de France

Florian M. - lundi 02 avril 2018 697 Likes

S'il est difficile de savoir comment s'habiller pour un premier rendez-vous, ce n'est rien à côté des choix que de nombreux joueurs de foot ont à faire. Quand certains sont à la merci de leur fédération, d'autres connaissent un véritable dilemme : choisir une sélection nationale. D'un côté, un éventuel succès sportif, l'amour pour le pays "d'accueil"... D'un autre, le respect de ses origines, un hommage rendu à ses ancêtres. La France, riche de sa diversité culturelle, est depuis longtemps le pays le plus sujet à la question des joueurs binationaux.

Voici les six joueurs français, ayant des origines étrangères ou plusieurs nationalités, que l'on aimerait voir évoluer avec les Bleus.

Theo Hernandez, 20 ans

Le cadet de Lucas Hernandez (sélectionné par Didier Deschamps lors des amicaux du mois de mars), n'est pas totalement fixé sur son avenir. Le jeune arrière gauche, arrivé au Real Madrid en début de saison ne donne pas de signes très positifs de son possible engagement avec l'équipe de France. Il rapportait en octobre dernier dans les colonnes du journal madrilène As, que "s'ils continuent à ne pas m'appeler, il faudra prendre une décision." En ajoutant ensuite : "Je ne ferme pas la porte à la sélection espagnole." Des propos qui viennent appuyer le comportement suspect du jeune latéral, qui manquait quelques mois plus tôt un rassemblement avec les Espoirs de Sylvain Ripoll. S'il venait à s'engager avec la Roja, Theo Hernandez serait une arme de moins, au vu des difficultés à trouver des joueurs performants à ce poste.

Sébastien Haller, 23 ans

Passé par toutes les équipes de jeunes, l'attaquant de l'Eintracht Francfort connaît bien Clairefontaine. Relativement performant sur le terrain depuis plusieurs saisons, Sébastien Haller pourrait, en cas de non-sélection, se diriger vers les Éléphants ivoiriens. Car s'il a un passeport français, sa mère est originaire de Côte d'Ivoire. Avec 12 buts et 6 passes décisives depuis son arrivée en Allemagne, il contribue grandement à la très bonne saison de son club. Malgré son mètre quatre-vingt-dix, l'avant-centre a la particularité d'être très mobile et d'avoir une excellente lecture du jeu. Un véritable atout dont les Bleus ne pourraient se passer à l'avenir.

Moussa Dembélé, 21 ans

Lui aussi est passé par toutes les équipes de jeunes des Bleus. Mais il est surtout connu pour réaliser des prouesses avec son club du Celtic Glasgow, en Écosse. D'origine malienne, il fait partie d'une très longue liste de joueurs binationaux que le pays africain n'arrive pas à attirer en sélection nationale. Attaquant reconnu outre-Manche, Moussa Dembélé s'est distingué en Ligue des Champions, notamment contre le PSG, son club formateur. Si le joueur ne devrait pas choisir de jouer pour le Mali, il serait tout de même judicieux de ne pas faire attendre cette pépite du foot français.

Alassane Pléa, 25 ans

Installé à Nice depuis 2014-2015, le Franco-malien a lui aussi été convoité par la fédération malienne. Encore une fois sans réel succès pour cette dernière qui a vu l'attaquant de l'OGC indiquer dans la presse : "Je suis Français. Le mieux pour un footballeur, c'est de représenter son pays." Autant dire que c'est presque gagné d'avance pour la FFF. Mais là encore, le joueur peut toujours s'engager avec le Mali si le sélectionneur des Bleus ne fait pas le premier pas. Une affaire à suivre, mais qui n'a pas l'air très simple quand on voit le nombre d'attaquants disponibles.

Timothy Weah, 18 ans

Son nom vous parle à coup sûr ! Fils du Ballon d'Or 1995 George Weah, Timothy est l'un des jeunes les plus prometteurs de sa génération. Engagé avec le Paris Saint-Germain depuis 2014, l'attaquant a déjà joué deux matchs avec l'équipe une du PSG. Le seul souci, c'est qu'il est compliqué de savoir pour quel pays décidera de jouer le prodige. Car, né aux États-Unis, d'un père président du Libéria, et résidant maintenant en France, Timothy Weah a le choix. Alors, entre le Libéria de son père, les USA de son enfance et la France de son début de carrière professionnelle, quel sera son choix ? S'il peut encore trancher quant à sa destination finale, il se pourrait que ses débuts avec la Team USA en mars (en amical) soient annonciateurs du chemin qu'il a décidé d'emprunter.

 

Giannelli Imbula, 25 ans

Le cas de Giannelli Imbula aussi est délicat. Passé par Porto, Marseille et Stoke avant d'arriver à Toulouse, le natif de Vilvorde en Belgique, sait déjà vers quelle sélection il souhaite se tourner. Pourtant, ce n'est pas si simple. Milieu récupérateur complet et montrant de belles choses partout où il passe, le Belgo-franco-congolais sait s'adapter à chacune de ses équipes. Depuis 2012, le joueur a toujours refusé rejoindre la sélection de la République démocratique du Congo, pour évoluer en Bleu. Le sélectionneur actuel de la RDC a de nouveau tenté de l'appeler pour la tournée de mars, sans succès. La fois de trop pour cette fédération, qui dorénavant ne comptera plus sur ses services. Des refus plutôt osés pour ce joueur déterminé à rejoindre le groupe de Didier Deschamps.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté