Adriano : "J'arrivais bourré aux entraînements"

Antoine Mérand - vendredi 31 août 2018 2.3k Likes

3 août 2004, alors qu’il n’a que 22 ans, Adriano apprend la triste nouvelle : son père est mort. Comme un coup de massue sur la tête de celui qui vient de faire gagner la Copa America au Brésil, en terminant meilleur buteur avec 7 réalisations. Comme un coup de poignard pour la nouvelle étoile montante du foot qui, en l’espace de 4 mois a inscrit 19 buts en seulement 25 matchs avec l'Inter Milan. Il parviendra à garder la tête hors de l’eau pendant les deux saisons suivantes, mais petit à petit, les performances d’Adriano se dégradent. La faute à une surconsommation d’alcool et à une vie d’excès, celui qu’on imaginait déjà Ballon d’Or se brûle les ailes en plein vol.

Adriano évoque ses problèmes d'alcool

Dans une interview accordée au média brésilien R7, Adriano s'est confié sur ses problèmes d'alcool lorsqu'il était à l'Inter : "À Milan, je me sentais seul et déprimé : je ne trouvais de la joie que dans la boisson. Je buvais tous les soirs. La mort de mon père m'a détruit. Ça a empiré ensuite. Je me suis isolé. J'étais triste, seul, dépressif : c'est comme ça que j'ai commencé à boire. "

Il évoque également la fois où le club l’a couvert face à la presse : "Je me saoulais toujours avant les séances. J'arrivé bourré aux entraînements. Je ne voulais pas montrer ma situation, je ne voulais pas manquer les séances d'entraînement. Un jour, le staff m'a emmené dormir à l'infirmerie. L'Inter m'a couvert, et a dit à la presse que j'étais blessé, que j'avais des problèmes physiques."

Des propos durs et touchants de la part de ce joueur respecté, qui laissera dans le football un goût d’inachevé. Car s'il tentera de rebondir au Brésil avec le club de Flamengo en 2009, on reste bien loin de l'énorme carrière européenne à laquelle il était destiné.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté