"Je me considère comme l'un des meilleurs. Mais le plus fort c'est lui."

Colin D. - mercredi 14 août 2019 0 Like

Nicolas Anelka était sans doute l’un des jeunes les plus talentueux de l’histoire du football français. Starifié à 20 ans lors de son transfert chez le prestigieux Real Madrid, le gamin de Trappes a vu sa carrière contrastée entre gestes de classe mondiale, coups de sang et déclarations chocs.

Dans un entretien accordé à Paris Match, il avait alors écorché le sélectionneur de l’Équipe de France de l’époque, Jacques Santini, pour l’avoir appelé au sein d’un rassemblement suite au forfait de Sidney Govou:“Qu’il s’agenouille devant moi, s’excuse d’abord et après je réfléchirai”. Il s’était ensuite décrit comme “l’un des meilleurs attaquants du monde” ne mettant qu’au-dessus de lui, au firmament des buteurs, le seul et unique Ronaldo : "Le plus fort c'est lui !

L’attaquant brésilien, double Ballon d’Or en 1997 et 2002, jouait à cette époque sous les couleurs du Real Madrid et tel un galactique, il dominait la race des buteurs par ses qualités techniques, sa vitesse de pointe et son efficacité chirurgicale.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté