Cinq décisions arbitrales (ultra) contestables en Ligue 1 2019-2020

Hugo Pereira - lundi 19 août 2019 0 Like

Deux journées de Ligue 1 Conforama et le VAR a déjà été appelé à de multiples reprises. Peut-être même trop et pourtant, de nombreuses décisions d’arbitrage sont encore contestables. Voici quelques exemples de situations qui ont animé la reprise du championnat français. 

Monaco - Lyon :

À peine 30 minutes de jeu lors du match d’ouverture du championnat et Ruddy Buquet prit la décision d’exclure Cesc Fabregas pour une semelle de l’Espagnol sur le tendon d’Achille de Léo Dubois. Selon les opinions, la sanction peut paraître sévère car le joueur ne regarde absolument pas son adversaire direct.

Paris Saint-Germain - Nîmes :

Pour le match de clôture de la première journée de notre Ligue 1 Conforama, les Parisiens se sont vus généreusement accorder un penalty par monsieur Turpin. La cause : une main de la nouvelle recrue Pablo Martinez sur un corner où son adversaire direct, le Parisien Abdou Diallo, s’efface juste devant lui. Application de la nouvelle règle mais qui ne va pas dans l’esprit du football.

Marseille-Nantes :

On passe désormais à la deuxième journée de la Ligue 1 Conforama et au match de 17h. A la Beaujoire, l’OM a obtenu le même genre de penalty pour une main d’Abdoulaye Touré suite à un corner de Dimitri Payet. Dario Benedetto a propulsé le cuir directement dans la Brigade Loire. Une forme de justice.

Lille-Amiens :

Le LOSC a concédé sa première défaite de la saison au stade de la Licorne. Il faut dire que les joueurs de Christophe Galtier ont joué plus d’une mi-temps suite à l’expulsion sévère de Boubakary Soumaré à la 39 ème minute du jeu. Le jeune milieu semble vouloir anticiper la récupération du ballon quand Gaël Kakuta met en opposition sa jambe. Un simple carton jaune aurait sans doute suffi.

Nîmes-Nice :

Le match le plus électrique de ce début de saison avec notamment trois cartons rouges distribués par Monsieur Letexier. L’arbitre n’a pas bien géré sa rencontre avec notamment une partialité entre les deux camps. Anthony Briançon, le capitaine des Crocodiles, a coûté un penalty à son équipe en début de rencontre pour une main dont Dante a reproduit la copie conforme en fin de match et qui, elle, n’a pas été sifflée.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté