La preuve irréfutable qui montre que les Belges sont mauvais perdants

Jonathan Ferdinand - mercredi 11 juillet 2018 13.4k Likes

Évidemment personne n'aime perdre, encore moins aux portes d'une finale de Coupe du monde. On comprend donc la frustration de nos voisins et amis belges, dont certains se voyaient déjà champion du monde, à tord. Même si la Belgique possède des joueurs fantastiques comme Eden Hazard, Kevin De Bruyne ou Thibaut Courtois, elle est tombée mardi soir sur une solide équipe tricolore, efficace dans les deux surfaces. La France disputera la finale de ce Mondial 2018.

Amers de n'avoir pu qualifier leur pays pour sa première finale de Coupe du monde de l'histoire, les joueurs belges ont été très acides dans leurs déclarations d'après-match. Ils ont littéralement allumé l'attitude de Didier Deschamps et ses joueurs. Hazard, Kompany, Courtois et consorts ont tous pointé un manque d'attrait dans le jeu français. Comme si les Bleus avaient garé le bus devant la cage d'Hugo Lloris. Au regard des statistiques et en revoyant le contenu du match, il n'en n'est rien. Certes, l'équipe de France n'a pas développé un jeu de type tiki-taka à l'Espagnol, mais elle a proposé des choses offensivement.

L'Amnésie belge

Mardi soir, la Belgique a eu le contrôle du ballon, c'est indéniable (60% de possession). Mais comme le Barça de Pep Guardiola en fin de cycle ou l'Espagne encore très récemment, la possession belge a été dans l'ensemble assez stérile. Les mouvements et dédoublements des Diables Rouges, surtout après l'ouverture du score de Samuel Umtiti, se sont fait très rares. Du reste, c'est la France qui s'est montré la plus dangereuse offensivement. Les Bleus ont en effet tiré 19 fois au but quand les Belges n'ont tenté leur chance qu'à 9 reprises. Même chose en ce qui concerne les tirs cadrés : la France est devant (5-3).

Mais le pire dans tout cela, c'est l'Amnésie belge, n'en déplaise au rappeur Damso. Les joueurs belges ont préféré tacler par voie de presse leur adversaire du soir afin de faire passer la pilule. Pire, ils ont oublié qu'ils avaient eux-mêmes mis en place un bloc très bas pour éliminer le Brésil de Neymar en quarts de finale. Là encore, au regard du match et des statistiques, la Belgique a été dominée par les Auriverde. Et pourtant pas une critique brésilienne sur le jeu belge n'a filtré et ce malgré 26 tirs brésiliens contre 8 pour les Diables Rouges (9-3 pour les tirs cadrés).

Le plat pays a une bonne sélection, mais pour grandir encore plus, et gagner un jour, il faut apprendre à perdre. Comme le Portugal a su le faire en 2004.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté