Les raisons pour lesquelles le PSG ne doit pas acheter Boateng

Colin D. - vendredi 27 juillet 2018 937 Likes

Placé sur le marché des transferts par le Bayern Munich, Jérôme Boateng est très courtisé. À l’instar d’autres cadors européens tels que Manchester United, le FC Barcelone, Chelsea ou la Juventus, le PSG s’est placé sur le dossier. Considéré comme favoris pour accueillir l’international allemand, un tel recrutement divise au sein des supporters parisiens. Si l’apport d’un tel joueur n’est pas remis en question, les dommages collatéraux qu’engendrerait cette arrivée interpèlent.

Titulaire aux côtés de Matt Hummels dans la défense bavaroise, Jérôme Boateng est une référence à son poste. Son jeu long, son placement, son expérience et sa solidité dans les duels attirent. Néanmoins, les dernières saisons du joueur furent gênées par des blessures à répétition. L’hygiène de vie du défenseur fut pointée du doigt par les hautes instances du Bayern Munich, dont Karl-Heinz Rummenigge qui dénonçait qu’une telle répétition de blessures n'était jamais anodine.

Au-delà de l’état de santé qui pose question, la dernière saison du joueur n’est pas sa plus aboutie. Niko Kovač, le nouvel entraineur du Bayern, déclarait : « Il sera difficile de recruter nos joueurs. » Le fait qu’un défenseur de cette acabit soit disponible démontre qu’il n’est plus indiscutable au sein de son club. Ses prestations si peu convaincantes avec la Nationalmannschaft durant le Mondial russe renforcent cette impression.

Une arrivée qui sèmerait la discorde 

Malgré les lacunes soulignées, le joueur resterait une plus-value par son expérience du haut niveau qui manque tant à Paris. Pour autant, l’arrivée de l’Allemand représenterait un obstacle pour l’équilibre trouvé dernière. Valeur montante du club, Presnel Kimpembe satisfait tout le monde au PSG, au point d’éclipser Thiago Silva du onze titulaire au Santiago-Bernabéu en Ligue des Champions. Si les supporters s’en sont contentés, le manque de temps de jeu dans les rencontres majeures s’est déjà avéré problématique entre les défenseurs centraux. Kimpembe avait alors pensé à quitter son club formateur. Thomas Tuchel, lui, semble opter pour une défense à trois. Les querelles devraient donc être évitées en interne. Si Boateng venait dans la capitale, ce serait en tant que titulaire, ce qui replongerait le club dans la crainte de perdre l'un de ses trois excellents éléments.

Autre point noir, le prix exigé par le Bayern. Dure en négociation, la direction bavaroise réclame 50 à 60 millions d’euros pour libérer Boateng. Une somme conséquente quand on sait que Paris est toujours surveillé de près par l’UEFA et le fair-play financier. D’autant que le champion de France en titre a d’autres priorités pour ce mercato (un milieu défensif et un latéral gauche). Si Boateng représente une opportunité certaine, dépenser autant pour un joueur loin d’être indispensable dans l’évolution de l’équipe paraît superflue, voire dommageable. À moins d’un départ anticipé d’un des trois défenseurs axiaux, l’achat de Boateng ressemble à une fausse bonne idée de la direction parisienne.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté