PSG : coup de théâtre dans le dossier Bonucci !

Colin D. - vendredi 20 juillet 2018 1.8k Likes

Dans les tuyaux depuis plusieurs semaines, la venue de Leonardo Bonucci au Paris Saint-Germains a pris une tournure des plus inattendues. Thomas Tuchel en avait fait une des priorités de ce mercato. Le renfort d’un défenseur central expérimenté est primordial dans l’optique d’aligner une défense à trois. En plus d’une carrière riche en titres et en matches de haut niveau, le joueur du Milan AC offrait l’avantage d’avoir régulièrement évolué dans ce schéma pendant son temps à la Juventus.

Cependant, la volonté ne suffit pas pour attirer ce genre de gros poissons. Si la faisabilité d’un départ fut réelle, convaincre le joueur n’était pas une mince affaire. Pour y parvenir, l’état major parisien a mis le paquet. Présent dans la capitale cette semaine, Alessandro Lucci, agent du joueur, ressortit satisfait de la réunion avec les décideurs parisiens. Les deux partis étaient même tombés d’accord sur un contrat de trois ans et un salaire de 10 millions par an, hors primes. L'affaire semblait donc bouclée. L'éviction de toutes compétitions européennes du Milan AC par l'UEFA pour non respect du fair-play financier avait convaincu Bonucci de quitter l'Italie. Le prix demandé par le club lombard 35 millions d'euros, était largement à la portée du champion de France. Bref, rien ou presque ne pouvait venir stopper le PSG. 

La décision du TAS a tout changé

Cependant, le Milan a fait appel, hier, de la décision auprès du Tribunal Arbitral du Sport (TAS), les représentants du club ont passé la journée à défendre leur cause, avec succès. Dans l'après-midi, le TAS a décidé de désavouer l’UEFA en autorisant le club rossonero à participer à la prochaine Ligue Europa. Convaincue par la prise en main d'Elliott Management, la plus haute instance du sport a estimé que la situation était rapidement ajustable de la part du club. Ce dénouement renverse totalement le scénario attendu. Leanoardo Bonucci s’est empressé d’annoncer son intention de rester en Lombardie. Le Milan AC devra vendre pour réguler ses comptes, mais aura le loisir de choisir de quels éléments il souhaite se délester. Le PSG et Tuchel devront chercher ailleurs.

"Reconquérir ce qu’on a obtenu sur le terrain."

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté