Gianluigi Buffon dévoile les raisons de son départ du PSG

Florian M. - dimanche 16 juin 2019 0 Like

Le mercato estival va bientôt ouvrir et de nombreux clubs sont déjà à l'affût pour tenter d'attirer de nouvelles pépites dans leurs filets. En France, le Paris SG recherche prioritairement un milieu de terrain, mais également un gardien de but après l'annonce du départ de Gianluigi Buffon.

Ce dimanche matin, le quotidien sportif italien Corriere dello Sport a publié un long entretien du gardien de 41 ans. Il parle de sa saison passée avec le PSG et de l'avenir de sa carrière. L'ancien capitaine de la Squadra Azzura a déclaré qu'il a décidé de ne pas prolonger à Paris car il est "à la recherche d'émotions".

"J'ai renoncé à beaucoup d'argent"

L'ancien portier emblématique de la Juventus de Turin avoue avoir reçu une offre des dirigeants parisiens, mais juge que celle-ci n'était pas assez bien pour lui : "Le PSG m'avait déjà annoncé il y a cinq mois, que je serais le deuxième gardien la saison prochaine. Depuis janvier, j'ai eu tout le temps d'y réfléchir et j'en suis venu à la conclusion que ce n'était pas fait pour moi. J'ai donc renoncé à beaucoup d'argent et à une option d'un an."

Le Corriere parle d'une offre à 8 millions d'euros, mais ce n'est pas l'argent qui a poussé le joueur à partir. "Leur demande était absolument légitime, compréhensible et l'offre séduisante. Cependant, à 41 ans, j'ai ce besoin presque physiologique de ressentir des sensations. Les émotions se traduisent par de l'énergie, des rêves, le sentiment de faire partie de quelque chose", poursuit-il avant d'évoquer ses projets futurs.

Il conclue : "J'ai reçu de bonnes propositions. Mais si je n'ai pas la motivation que je recherche, je pourrais peut-être me faire un an pour moi, à moi. Je pense à reprendre des études pour devenir entraîneur, directeur du sport, ou peut-être même faire une école de commerce. Je voudrais améliorer mes compétences en anglais. Je veux acquérir les compétences dont j'ai besoin pour garder toutes les options ouvertes à l'avenir."

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté