Buffon dévoile l'improbable secret caché derrière sa signature au PSG

Florian M. - samedi 19 décembre 2020 0 Like

En juillet 2018, Gianluigi Buffon a décidé de rejoindre le Paris Saint-Germain. Un transfert qui a fait grand bruit à l'époque car beaucoup se demandaient si l'Italien était le fameux "grand gardien" recherché par le club de la capitale. Malheureusement, son passage n'aura pas permis aux Parisiens de soulever la Ligue des Champions.

D'ailleurs, sa venue n'était absolument pas programmée. Et pour cause, son intention de rejoindre le club français était avant tout... une blague ! C'est ce qu'il a révélé dans un entretien pour L'Équipe, ce samedi.

"L'année précédente, on avait parlé avec la Juve, et je leur avais dit : 'J'arrête de jouer après la Coupe du monde 2018, après mon sixième Mondial.' Et la Juve, justement, prend un gardien qui jouera une saison avec moi et qui ensuite est appelé à devenir titulaire (Wojciech Szczesny). Mais comme souvent dans la vie, rien ne se passe comme prévu. Je ne vais pas au Mondial et, vers février, je parle avec le président : 'Ne vous inquiétez pas, moi, j'arrête de jouer.' Si j'étais resté, je serais devenu un problème, parce qu'ils avaient pris un gardien. Et je ne voulais pas créer le moindre problème. J'étais un peu déçu d'arrêter parce que je me sentais encore très bien, physiquement et dans ma tête", lance d'abord Buffon.

Avant de poursuivre : "Vers le mois de mars, mon agent vient à Turin et on discute. Il demande si je veux vraiment arrêter. Je lui dis oui et, en plaisantant, j'ajoute : "Bon, si le Real Madrid, le PSG ou le Barça t'appelle, tu me le dis." C'était une blague. Parce que je ne remets pas en question mon niveau, mais un club comme ça ne prend pas un joueur de 40 ans, d'habitude. Trois semaines plus tard, il m'appelle : 'Gigi, tu irais au PSG ?' J'ai répondu : 'Laisse-moi réfléchir trois-quatre jours, je dois voir avec ma famille, les enfants, comment m'organiser, ce qu'ils en pensent.' Et je voulais parler au président, aussi. J'en parle à mes enfants, ils étaient fous de joie. 'Ouah, tu vas à Paris, il y a Mbappé, Neymar, Verratti, Marquinhos !' Je pensais qu'ils seraient un frein et au contraire ils me poussent à le faire. J'ai réfléchi un peu : je n'allais pas en Italie, et donc ça n'encombrait pas mon passé avec la Juve. J'en ai parlé au président, je lui ai expliqué. Et j'ai choisi de venir."

Une anecdote incroyable qui prouve que le gardien était déterminé à relever n'importe quel nouveau défi.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté