Chelsea pourrait être interdit de recruter pendant 2 ans

Bastien Valleron - jeudi 15 novembre 2018 330 Likes

Chelsea est dans l’œil du cyclone pour des transferts présumés de joueurs mineurs. Les sanctions encourues pourraient être très lourdes. Selon différents médias britanniques, les Blues risquent jusqu’à 2 ans d’interdictions de recrutement. Quatre autres clubs de Premier League sont également visés.

Le trafic de talent d’enfant rapporte beaucoup dans le football. Alors que Chelsea est surveillé depuis septembre 2017 par une enquête de la FIFA, les récentes révélations de Mediapart projettent une nouvelle fois le club londonien sous le feu des projecteurs. Pour rappel, le transfert d’un international de moins de 18 ans est interdit, sauf exception. Il faut par exemple que la famille du joueur déménage pour des raisons hors football. Néanmoins, un transfert de joueur qui a entre 16 et 18 ans est autorisé dans l’Union Européenne.

Mis en cause pour 14 transferts

L’enquête de la FIFA s’intéresse particulièrement à 14 transferts jugés irréguliers, dont celui de Bertrand Traoré, aujourd’hui à Lyon. Le Burkinabé était encore mineur lors de son transfert à Londres en 2011. Chelsea aurait payé l’école de Traoré sur le sol anglais et financé le déménagement de sa famille au Royaume-Uni. Contacté par le Telegraph, le club de Roman Abramovitch s’est défendu par ce communiqué : « Le club a pleinement coopéré avec la FIFA, donnant des preuves évidentes de son respect des règles en vigueur. Nous ne commenterons pas davantage sur ces spéculations concernant des contrats confidentiels ou des joueurs en particulier. » Si les révélations de Mediapart s’avèrent exactes, Chelsea et les autres clubs concernés risquent jusqu’à 2 ans d’interdiction de recrutement.

Manchester City également ciblé ?

Les noms des quatre clubs n’ont pas encore fuité, mais selon The Guardian, Manchester City pourrait bien être de la partie. Si un doute persiste sur la détermination de la fédération internationale, Chelsea peut demander au Real Madrid, au FC Barcelone, ou encore à l’Atlético. La FIFA est sans pitié. Les trois clubs avaient alors écopé de sévères sanctions, dont des interdictions de recrutement.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté