Comment les Russes auraient augmenté leurs performances durant le Mondial

Colin D. - lundi 09 juillet 2018 2.7k Likes

Le choix de la FIFA d’attribuer la Coupe du monde 2018 à la Russie avait suscité quelques réactions négatives, qui se sont accentuées à l’approche du coup d’envoi du tournoi. Après des performances athlétiques surprenantes face à l’Arabie Saoudite (5-0) puis l’Egypte (3-1), illustrées par le plus grand nombre de kilomètres parcourus par une équipe durant ce Mondial (118km puis 115 km), les doutes des autres nations présentes en Russie ont refait surface. Ces soupçons avaient engendré la réponse agacée d'Eduard Bezuglov, médecin de la sélection russe, lors d’un entretien accordé à So Foot : "Nos joueurs ont été contrôlés plus de 300 fois. Je vous parie une bouteille de lait, allégé bien sûr, que c’est plus de deux fois plus que le nombre de tests subis par les joueurs anglais. Donc je pense qu’ils devraient se regarder dans une glace".

Cette fois, c'est une déclaration de la Fédération russe elle-même qui met le feu aux poudres. Celle-ci a admis au quotidien allemand Suddeutsche Zeintung qu’au moins un remplaçant avait inhalé de l’ammoniaque avant le match face à l’Espagne afin d’améliorer ses performances pendant la rencontre. Si cette substance n’est pas interdite, elle facilite la respiration et permet une meilleure oxygénation du sang. Le journal allemand regretta l’attitude de la Fédération qui  "a agi comme si il s’agissait d’un produit habituel, d’un shampooing".

L’ATTITUDE DES JOUEURS SCRUTÉE PAR LA PRESSE ALLEMANDE

La presse allemande ne s’est pas arrêtée là et a poursuivi son enquête, se concentrant sur le quart de finale opposant la Russie et la Croatie. Le journal Bild a rapporté avoir remarqué une attitude suspecte de plusieurs joueurs se frottant le nez au sortir des vestiaires avant la seconde période du match. Voici donc comment les joueurs russes auraient augmenté leurs performances au cours de ce Mondial 2018, ce qui ne manquera pas de faire réagir les plus sceptiques, et ce même si l'ammoniaque n'est pas considéré comme un produit dopant. Affaire à suivre.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté