Deschamps, jets privés, salaires : les terribles révélations sur la FFF

Jonathan Ferdinand - mercredi 28 mars 2018 873 Likes

La Fédération française de football n'est pas à plaindre. C'est en tout cas ce qu'a pointé la Cour des comptes, juridiction financière de contrôle en France, dans un de ses rapports que le quotidien Le Monde a pu se procurer. L'instance s'étonne du bon train de vie de la FFF, présidée par Noël Le Graët, sur la période 2011-2015. Dans le viseur de la Cour des comptes, des salaires et des primes généreuses, des frais de transport qui explosent et une nomination de Didier Deschamps qui pose question.

Salaires et primes confortables

La Cour des comptes critique la façon dont la FFF "gère ses ressources humaines" et notamment "certains salaires exceptionnels". Selon les rapporteurs de l'instance, "la politique salariale s'est avérée très généreuse ces dernières années : augmentations générales de 3 % par an, abondement d'épargne d'entreprise..." On peut également lire dans les colonnes du Monde que les indemnités de ruptures conventionnelles sont toujours "supérieures aux pratiques communément admises".

Frais d'avion qui explosent

Autre remarque de la Cour des comptes, les affrètements d'avions ont explosé. De 2011 à 2015 les frais de transport sont passés de 9.000 à 313.000 euros. Noël Le Graët aurait voyagé 27 fois en jet privé entre 2014 et 2015. "Tous ces déplacements sont des déplacements professionnels, avec une consultation auprès des compagnies au préalable", s'est justifiée de son côté la FFF.

Deschamps nommé sans transparence

Dernière chose pointée du doigt par l'instance de contrôle : la nomination de Didier Deschamps en 2012. La Cour des comptes s'étonne du manque de transparence dont a fait preuve Noël Le Graët au moment d'engager le sélectionneur. Une nomination qui "n’apparaît pas avoir fait l’objet d’une communication devant le comité exécutif", ce qui étonne les rapporteurs de l'instance.

Si la Cour des comptes salue la bonne santé financière de la Fédération, à l'image du contrat signé avec Nike (50,5 M€ par saison de 2018 à 2026), c'est l'utilisation de ces ressources par la FFF qui suscite "remarques et interrogations".

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté