Ronaldo et Zidane auraient quitté le Real Madrid à cause de Neymar

Florian M. - samedi 23 février 2019 2.9k Likes

L'été 2018 fût probablement le pire pour les millions de fans du Real Madrid à travers le monde. Lors du mercato en question, nous apprenions le départ de Zinédine Zidane, qui avait alors décidé de se retirer du football après deux ans et demi intenses à la tête de la Casa Blanca. Quelques semaines après, c'est Cristiano Ronaldo qui s'en allait, en prenant la direction de la Juventus de Turin.

Si de nombreux fans se sont dit qu'ils avaient envie de tourner la page, d'autres n'ont pas compris l'intérêt de laisser partir deux acteurs qui réalisaient alors des prouesses à leur poste respectif. Après plusieurs mois de questionnement, des premières réponses semblent se dessiner. Et c'est l'ancien président du club madrilène Ramon Calderon qui révèle tout cela pour Radio Villa Trinidad.

Trop d'exigences ?

Selon le prédécesseur de Florentino Perez à la tête du Real Madrid, les départs de Ronaldo et de Zidane sont logiques : "Cristiano a demandé une augmentation après avoir gagné la Ligue des Champions mais Florentino a refusé. Cristiano s'est aussi mis en colère parce que Madrid était prêt à dépenser de grosses sommes pour faire venir Neymar. Florentino lui a dit que si quelqu'un mettait 100 millions d'euros, il le laisserait partir, et c'est ce qu'il s'est passé."

"Zidane a pris l'équipe après qu'un autre coach ait été limogé, et ensuite il est parti parce qu'il savait exactement ce qu'il allait se passer. Il est clair que Zidane a demandé à Perez quelque chose qui ne lui a pas été accordé. L'une d'entre elles étaient que Cristiano ne parte jamais", a ainsi indiqué l'ancien président du Real.

Florentino Perez, un homme jaloux ?

Dirigeant le club entre 2006 et 2008, Ramon Calderon a fait venir des légendes chez les Merengues. Et comme il le dit, il existait un véritable conflit d'intérêt entre Florentino Perez et lui, notamment sur les recrutements réalisés. "Florentino n'a jamais accepté que Ronaldo soit un transfert que j'ai réalisé. Je ne nie pas qu'il a été un grand président à Madrid, mais il n'accepte pas très bien les héritages qu'il reçoit. La même chose s'est produite avec Casillas, Raul, Robben et Sneijder."

Des propos qui montrent parfaitement pourquoi les départs de Zinédine Zidane et de Cristiano Ronaldo ont été actés si rapidement dans la capitale espagnole. Ce qui s'est passé ensuite reflète également les méfaits de la fierté d'un homme qui désirait posséder les pleins pouvoirs.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté