Christophe Dugarry démolit Hatem Ben Arfa pour son attitude

Colin D. - mardi 26 février 2019 959 Likes

L’aventure d’Hatem Ben Arfa au Stade Rennais a réellement pris son envol la semaine dernière lors de la victoire bretonne face au Betis Séville (1-3) en Ligue Europa. Mais depuis, le cas de l’ancien joueur du Paris Saint-Germain fait débat.

Après son énorme performance en terres andalouses, Ben Arfa a manqué le match suivant face à l’Olympique de Marseille. La raison ? Une sanction infligée par son entraîneur Julien Stephan pour ne pas s’être rendu à la mise au vert au retour d’Espagne. Un incident considéré “clos” par le staff rennais qui avait mis en avant “la fatigue psychologique du joueur” et son intention de ne pas étendre la sanction. Une décision qui a mis hors de lui Christophe Dugarry.

Dugarry allume Ben Arfa

Très remonté contre Ben Arfa, le champion du monde 98 s’est quelque peu emporté durant son émission sur RMC, Team Duga. “Il fallait réagir, il fallait sanctionner. Mais je trouve malgré tout que la sanction est assez légère. Moi, je serais allé bien plus loin. Je ne suis pas président de club, mais à leur place, je le mets à pied et je m’en sépare. Je trouve la sanction beaucoup trop légère. Partout où Ben Arfa est passé, sauf à Nice, il y a eu des problèmes,” a d’abord déclaré le chroniqueur avant de surenchérir.

“Il est fatigué ? Mais il a eu deux ans pour se reposer au PSG. Il est fatigué parce qu’ils ont réalisé un exploit au Betis devant 60.000 personnes ? C’est une blague ! On dit qu’il n’y a rien de grave, mais Ben Arfa n’a pas la télé chez lui ou quoi ? Il ne voit pas ce qu’il se passe en France, les gilets jaunes qui sortent tous les samedis parce que eux sont vraiment fatigués ? Je ne veux pas faire de démagogie, mais il fait le plus beau métier du monde. Quel manque de respect pour ses équipiers, pour son entraîneur… Avec moi, il ne reporterait plus jamais le maillot de Rennes."

Si un licenciement pourrait paraître sévère, cette sortie de Dugarry va dans le sens des réactions recueillies après le “burn-out” d’Adil Rami il y a quelques jours.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté