OM - OL : Jacques-Henri Eyraud attaque encore Anthony Lopes !

Maxime H. - samedi 28 avril 2018 2k Likes

Jacques-Henri Eyraud n'a vraisemblablement pas apprécié la décision de la Commission de discipline. Jeudi soir, l'organe juridique de la LFP a en effet décidé d'infliger 3 matches de suspension à Anthony Lopes suite à son coup donné à l'intendant de l'OM, lors de Lyon-Marseille. Le président marseillais s'en est offusqué à travers des sorties médiatiques dans L'Equipe et La Provence.

"Sur Anthony Lopes, notre attitude n’a pas consisté à demander deux ans de suspension et un retrait de points pour l’OL, a commencé Eyraud. Notre attitude a été de dire : le règlement de la LFP, sur un fait de violence entraînant une incapacité de travail, prévoit ce type de sanctions. Que fait-on ? On s’est permis, et cela a beaucoup choqué Jean-Michel Aulas, de rappeler qu’Anthony Lopes avait été dans tous les mauvais coups cette saison."

"Je ne parle même pas des saisons précédentes, a ensuite continué JHE. C’est vrai, j’ai employé le terme de «multirécidiviste». Trois matchs de suspension ferme pour Anthony Lopes, qui a donc frappé au visage un membre du staff de l’OM, c’est moins que Zlatan Ibrahimovic, qui dit que la France est un «pays de merde», c’est moins que Stéphane Ruffier, qui, sans le toucher, va parler de façon un peu appuyée à un arbitre, pendant le match, sur un fait de jeu. C’est profondément injuste, et même inexplicable."

"Jean-Michel Aulas est le plus grand des dirigeants du football français encore en activité, a également avoué Eyraud. Il a bâti un réseau d'influence, de pouvoirs. Je veux croire que cette influence s'exerce dans le respect d'une morale et de principes. Il bénéficie d'une impunité absolue dans son comportement et son attitude."

La guerre entre les deux olympiques a été déclarée. Et elle est loin d'être terminée.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté