Football Leaks : le contenu effarant des fiches ethniques du PSG

Jonathan Ferdinand - vendredi 16 novembre 2018 322 Likes

Depuis le début des Football Leaks, le Paris Saint-Germain est au centre des attentions. Soit parce que les révélations concernent un joueur parisien soit parce qu'il est lui-même cité comme principal intéressé. Parmi les révélations polémiques, les fiches ethniques qui auraient été mis en place par le PSG entre 2013 et mi-2018 par la cellule de recrutement du centre de formation. D'après le club de la capitale, ces fiches n'ont été mises en place qu'en dehors de l’Île-de-France et n'ont pas ''servies'' à discriminer.

Pourtant, dans son édition de vendredi, L’Équipe affirme avoir consulté une fiche issue de la cellule de Paris Île-de-France du PSG. Une fiche informatique composée en sa partie gauche d'une fiche d'identité. Au-delà du nom, du prénom, la date et le lieu de naissance, son club actuel/précédent, son poste, son pied, son numéro de maillot apparaît également une case intitulée "C". Cette case est reliée à un "menu déroulant faisant apparaître cinq choix possibles : 'BC' (pour 'blanc'), 'BK' (pour 'black'), 'BR' (pour 'beur'), 'M' (pour 'métis') et 'AS' (pour 'asiatique')", explique le quotidien sportif. Une classification qui aurait été utilisée, d'après L’Équipe et Le Parisien, pour les cellules Province ET Île-de-France, même si le PSG tente de se justifier pour la deuxième zone géographique.

Depuis le début de l'affaire, le club parisien affirme que ces fiches ont été mises en place sur une initiative personnelle de Marc Westerloppe, responsable de la cellule de recrutement hors Île-de-France du centre de formation du PSG de 2013 au printemps 2018. Une version que réfute le principal intéressé. Jeudi après-midi, la ministre des Sports, Roxana Maracineanu a rencontré les dirigeants du PSG. Pour rappel, collecter des informations sur la couleur ou l'origine d'une personne est interdit par la loi. Si cette pratique est bien plus répandue qu'on ne le pense dans le football, le Paris Saint-Germain pourrait bien servir d'exemple pour enterrer cette pratique.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté