France-Belgique : Thierry Henry va-t-il chanter la Marseillaise ?

Florian M. - mardi 10 juillet 2018 2.1k Likes

C’est le grand jour ! À 20 heures ce soir, l’équipe de France dispute la demi-finale de la Coupe du monde face à la Belgique. Une rencontre très attendue dans la planète football puisqu'elle promet d'être explosive. Et si les deux pays sont voisins et amis hors du terrain, ils seront ennemis le temps d’une partie.

Sauf que depuis quelques jours, Thierry Henry fait beaucoup parler. Entraîneur adjoint de la sélection belge, il va rencontrer son pays, la France. Et ça, certains ne le comprennent pas.à l'image de Gilles Verdez, qui a demandé à l'ancien attaquant des Bleus de se retirer. Mais la légende d’Arsenal ne lui fera évidemment pas ce plaisir. Thierry Henry pourrait néanmoins décider de couper son cœur en deux le temps d’un instant : celui des hymnes.

Kevin De Bruyne donne des précisions

Interrogé en conférence de presse sur le sujet, le milieu de terrain de Manchester City Kevin De Bruyne a laissé comprendre que le choix de Thierry Henry n'aurait pas d'affect sur lui. Le joueur a cependant été clair sur la situation délicate dans laquelle se trouve l'ancien Gunner : "Il ne m'a rien dit, mais je trouverais normal qu'il chante la Marseillaise. Pour lui, ce sera peut-être un peu difficile, mais il travaille pour la Belgique maintenant, il veut qu'on gagne."

Si Thierry Henry "est la pièce parfaite pour compléter le staff belge", selon Roberto Martinez, il apporte toute son expérience aux attaquants des Diables Rouges. Le meilleur buteur de l'histoire de l'équipe de France était donc un élément manquant à la Belgique pour espérer remporter un titre international. "On doit avoir de l'ambition, sinon on ne peut pas remporter un tournoi", ajoute Kevin De Bruyne.

Reste à savoir si les Belges arriveront à vaincre l'équipe de France. Auquel cas, Thierry Henry pourra rêver d'un second titre mondial après celui glané en 1998.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté