Comment Klopp est devenu l’un des meilleurs entraîneurs au monde ?

Hugo Saturnin - jeudi 09 mai 2019 0 Like

Finaliste de la Ligue des Champions, comme la saison dernière d'ailleurs, Liverpool a ébloui l’Europe par son jeu attractif porté vers l’avant. Emmenés par un trio d’attaque exceptionnel, Salah-Mané-Firmino, les Reds ont réalisé deux saisons pleines consécutives. Ce qui a permis au club anglais de revenir au premier plan de la scène continentale. Une saison prolifique, que Liverpool doit, en grande partie, à la philosophie de jeu et l’intelligence tactique de son entraîneur Jürgen Klopp.

Moins bankable qu’un Pep Guardiola, qu’un José Mourinho ou qu’un Carlo Ancelotti, l’Allemand a néanmoins prouvé à l’Europe entière qu’il pouvait rivaliser face aux meilleures équipes et s’asseoir à la même table que ces entraîneurs de renommée mondiale, au moins en termes de résultats. L’ancien technicien du Borussia Dortmund doit d'abord son succès à sa vision du football particulière. C'est lui qui est en grande partie à l'origine du "gegenpressing", comprenez contre pressing. Pour résumer, cela consiste à presser l'adversaire de manière très agressive dès que l'on vient de perdre le ballon. Désorganisé défensivement, l'adversaire est plus vulnérable.

L'Allemand doit aussi sa réussite à sa forte personnalité. Personnage très charismatique, Jürgen Klopp ne se soucie que de la victoire et sa détermination à gagner n'a d'égal que sa folie. Le manager est abrité d’une passion débordante d’envie. Une envie qu’il n’hésite pas à transmettre à ses joueurs afin qu'ils lui rendent la pareille sur le rectangle vert. La remontada contre le FC Barcelone en Ligue des Champions (4-0, 0-3 à l'aller), en est le parfait exemple. Mais l’Allemand n’a pas construit sa réputation en un jour et a bâti sa philosophie de jeu grâce à de multiples expériences.

Un manager proche de ses hommes

Il y a moins de 10 ans, personne ne savait qui était cet ancien joueur de Mayence. L’Europe a appris à connaître son nom au cour de sa deuxième année en tant qu'entraîneur principal de Dortmund. Double Champion d'Allemagne avec le club de la Ruhr, Jürgen Klopp a bâti une équipe d’une générosité sans précédent, pourtant guidée par de jeunes joueurs, qui semblait inarrêtable. Emmené par Robert Lewandowski, Mario Gotze, Mats Hummels et Marco Reus, le Borussia échoue face au Bayern Munich en finale de Ligue des Champions 2013.

Jürgen Klopp, connu aussi sous le nom de "The Brain", est un entraîneur proche de ses hommes, une qualité qui lui permet d’en tirer le plus gros potentiel. Ses équipes sont plus fortes, plus solides et plus agressives. "Il n'y a pas d'autre équipe au monde qui attaque de la même manière, avec autant de joueurs qui visent l'avant. La philosophie de Jürgen est de courir plus loin, courir plus vite et toujours courir plus que l'opposition", déclarait même, il y a peu, Pep Guardiola à son sujet en conférence de presse.

Le plaisir de jouer, telle est la vision de Jürgen Klopp. Pourtant, paradoxalement, il reste l'un des entraîneurs les plus indécorés du football. Finaliste de la Coupe de la Ligue anglaise 2016, finaliste de l'Europa League 2016, triple finaliste de la Ligue des champions en 2013, 2018 et 2019, l’Allemand a essuyé de nombreux échecs dans sa carrière. Mais le manager allemand est confronté à un nouveau défi qui pourrait enfin récompenser tous ses efforts.

Au coude à coude avec Manchester City en tête de la Premier League, Klopp pourrait donner aux Reds leur premier titre de champion d’Angleterre en 29 ans. Un titre en Ligue des Champions est aussi à portée de tir. Un possible succès qui viendrait couronner une philosophie de jeu et une méthode de management révolutionnaire. Et pour les passionnés de Liverpool, l'Allemand deviendrait une vraie légende du club, après avoir déjà endossé le costume du chouchou.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté