Les tops et les flops de la finale de l'Europa League

OMG Staff - Wednesday 18 May 2016 1.5k Likes

Le FC Séville a arraché sa troisième victoire en Europa League consécutive au terme d'un match sublime contre Liverpool. Mais quels ont été les tops et les flops de cette rencontre ? Réponse tout de suite.

 

Les tops

Kévin Gameiro

Il était attendu par tout un peuple. Ou plutôt deux. Les Andalous voyaient en lui - comme depuis le début de saison - le sauveur capable de mener l'attaque de Séville. Les Français, quant à eux, espéraient le voir marquer (et gagner) pour trouver un premier reproche à faire à Didier Deschamps avant l'Euro. En sonnant la révolte espagnole, l'ancien joueur du PSG a répondu aux appels du 18 mai.

Séville

2006, 2007, 2014, 2015 et 2016 ne seront pas des années qui passeront inaperçues dans les livres d'histoire du football. Sur les onze dernières éditions de l'Europa League (RIP Coupe UEFA), le capitaine du FC Séville aura soulevé cinq fois la coupe. Par ailleurs, en achevant ce fabuleux triplé, les seuls hommes d'Emery ont réussi à gagner en trois ans trois fois plus de coupes européennes que tous les clubs français réunis. "Être né sous l'signe de l'hexagone, c'est pas c'qu'on fait d'mieux en c'moment" disait Renaud, non ?

epa00709789 Players of Sevilla FC celebrate with the UEFA Cup trophy after the UEFA Cup soccer final against Middlesbrough FC at the Philips Stadium in Eindhoven, Netherlands, Wednesday 10 May 2006. Sevilla won 4-0. EPA/CHRISTOPHE KARABA EPA/CHRISTOPHE KARABA

La vidéo

C'est certainement l'élément qui a marqué le plus de points ce soir. Sous les yeux ébahis de Denis Balbir et Jean-Marc Ferreri - éminents commentateurs enviés par les plus grandes chaînes de télévision maltaises -, l'arbitrage de cette finale a vraiment laissé à désirer. Au moins une main parmi les trois observées dans la surface andalouse aurait mérité un pénalty. Les deux arbitres présents dans les surfaces de réparation aurait certainement plus d'impact dans une loge à décortiquer la vidéo du match. Même si Twitter perdrait alors des milliers d'hommes en noir prêts à dégainer un coup de sifflet long de 140 caractères.

       

Les flops

Jürgen Klopp

Le fantasque allemand rejoint Frédéric Antonetti (quatre défaites en finale de la Coupe de la Ligue) au Panthéon des entraîneurs-qui-trouvent-les-mots-justes-au-moment-le-plus-important. La Jürge a quand même perdu cinq finales sur six disputées. Un beau parcours d'entraîneur français. Alors qu'il a déjà déposé son dossier de changement de nom à la préfecture d'Ille-et-Vilaine, Georges Clope serait donc pressenti pour prendre en main le Stade rennais.

 

Liverpool

C'est indéniable, Liverpool est un grand club européen. Du moins, l'un des plus prestigieux. Il faut pourtant avouer que les Reds ont beaucoup de mal à gagner des titres ces dix dernières années. Mise à part une Coupe de la Ligue en 2012, le club de la Mersey n'a fait qu'échouer. L'épopée 2016 en Europa League laissait pourtant présager le meilleur pour Liverpool, notamment après sa folle remontée en demies contre le Borussia. À croire qu'il faut absolument que Liverpool soit mené pour espérer ramener un titre du côté d'Anfield (les vrais se souviendront d'Istanbul 2005).

 

Les supporters

« El himno centenario del Sevilla » ou « You’ll never walk alone », peu importe qui a le meilleur hymne, les supporters de Séville et de Liverpool font partie à coup sûr des plus fidèles d'Europe. Ils remplissent leurs tribunes, chantent à la gloire de leurs joueurs et... se battent. Non mais sérieusement les gars ?! C'est une finale ! De la joie, des larmes mais pas du sang. Heureusement que la fête fut belle sur le rectangle vert, hein. 

Add a comment +

To discover

You may also like

load more posts

Join the community