Hugo Lloris contredit Noël Le Graët sur Karim Benzema et les Bleus

Jonathan Ferdinand - samedi 09 juin 2018 1.7k Likes

Depuis novembre 2015 et l’affaire de la sextape, Karim Benzema n’est plus apparu en équipe de France. Si pendant le temps de l’instruction l’attaquant du Real Madrid n’était plus sélectionnable, aujourd’hui, il l’est tout à fait. Mais le joueur paye surement sa sortie sur Didier Deschamps et la "pression raciste de la France" dans la presse espagnole. Une déclaration qui a surement coupé les ponts entre le sélectionneur et KB9. Depuis "DD" refuse de s’épancher sur le cas de l’ancien joueur de l’Olympique Lyonnais. Récemment, le président de la FFF Noël Le Graët a d’ailleurs fermé la porte à tout retour de Benzema en Bleus.

Une porte qu’a tenté de rouvrir le capitaine des Bleus Hugo Lloris, pas d’accord avec les déclarations récentes du président Le Graët sur Benzema. En témoigne les propos que le gardien de Tottenham a tenu vendredi auprès du quotidien sportif espagnol Marca : "Je ne sais pas ce que Le Graët a vraiment dit, mais je ne le pense pas. Karim est un joueur énorme et vous devez apprécier la carrière qu’il a avec Madrid, c’est fantastique." L’ancien niçois sait qu’un retour est improbable sous l’ère Deschamps, mais pas impossible à moyen-terme, peut-être sous l’ère d’un autre sélectionneur (dont on taira le nom). "Karim connaît la pression, il a le sens des responsabilités. Aujourd’hui la situation est ce qu’elle est et c’est dommage qu’il ne soit pas là."

Le défenseur de la cage des Bleus conclut : "C’est une décision qui appartient au sélectionneur, mais je ne pense pas que ce soit la fin de Karim Benzema avec la France." Hugo Lloris est le premier joueur du groupe France à soutenir aussi ouvertement l’attaquant du Real Madrid, qu’il a côtoyé à l’OL une saison durant (2008-2009). Un moyen de faire comprendre aux pros-Benzema que les Bleus, ceux qui sont en crampons et en shorts, pas en costume, ne sont pas contre un retour du Madrilène. Un moyen aussi de faire passer un message, Karim Benzema, souvent accusé d’être un élément perturbateur, n’en est pas un. Quoique Roselyne Bachelot en dise. Reste que "KB9" est encore loin, très loin d’un retour en Bleus.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté