Comment le match OL-Juventus aurait accéléré la propagation du COVID-19

Clément P. - vendredi 03 avril 2020 0 Like

Voilà qui devrait faire couler beaucoup d’encre. Le mercredi 26 février, la présence des supporters est maintenue pour le 8e de finale aller de Ligue des Champions entre Lyon et la Juventus de Turin. Le coronavirus est alors en pleine expansion dans la Botte.

La venue de fans italiens angoisse. Scandalise même certains, au point que des élus étaient montés au créneau pour l’empêcher. Mais voilà. Les transalpins sont venus en nombre à Lyon, et on apprend aujourd’hui que ce déplacement aurait pu accélérer la propagation du virus.

"Le foot accélérateur de l’épidémie de Covid-19"

"Le foot accélérateur de l’épidémie de Covid-19." C’est ainsi que le docteur Marcel Garrigou-Grandchamp a titré un article paru hier sur le site web de la Fédération des médecins de France. Dans des propos rapportés par L’Équipe, il explique : "Exactement deux semaines après le match, on assistait à une explosion des cas de Covid-19 dans le Rhône." Deux semaines. Soit le temps d’incubation de la maladie. L’afflux de supporters italiens aurait ainsi accéléré la propagation du virus.

Une théorie partagée par de nombreux médecins italiens, qui ont constaté un phénomène similaire en marge de la rencontre entre l’Atalanta Bergame et Valence. Pour autant, rien ne prouve formellement le lien de cause à effet selon l’Agence régionale de santé. Les deux événements pourraient être concomitants, sans fatalement être dépendants l’un de l’autre.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté