Pourquoi Manchester City pourrait être privé de mercato

Jonathan Ferdinand - mardi 17 avril 2018 230 Likes

Aujourd’hui, tous les clubs prospectent aux quatre coins du monde, avec pour seul et unique but, de trouver la perle rare. "Le nouveau Messi" pour reprendre des termes anciens du président du Paris Saint-Germain Nasser Al-Khelaïfi. Sauf que cette ruée vers l’or moderne n’est pas sans règles, au contraire le recrutement de jeune joueur est très encadré. Une cadre qui n’est pas toujours respecté par les grands clubs, qui passent outre la réglementation, quitte à se faire taper sur les doigts après. Manchester City en est le dernier exemple en date.

Selon le Daily Mail, le champion d’Angleterre 2018 est sous le coup d’une interdiction de recrutement portant sur deux mercatos consécutifs par le Tribunal Arbitral du Sport (TAS). En cause, le transfert du jeune joueur argentin Benjamin Garré, conclu l’été dernier. Le club argentin de Velez Sarsfield reproche à Manchester City d’avoir approché le joueur alors qu’il n’avait que 15 ans et de l’avoir fait signer quelques jours seulement après ses 16 ans, l’âge minimum pour un transfert en dehors de la zone Europe.

En septembre, la FIFA avait débouté la plainte du club argentin puisque le joueur est titulaire d’un passeport italien. Le Velez Sarsfield s’était alors tourné vers le TAS pour contester la décision et poursuivre à la fois City et la FIFA. Le verdict du TAS doit être rendu "dans les sept prochains jours". En cas de suspension, les Sky Blues pourront faire appel de la décision. Le report de la sanction, le temps de la procédure d’appel, permettra donc à Pep Guardiola de faire de grosses emplettes pendant le mercato d’été avant un régime sec.

Comme évoqué précédemment, ce ne serait pas la première fois qu’un club d’envergure mondiale est interdit de recrutement. Pour un transfert illicite de joueur mineur, le FC Barcelone avait été privé de mercato entre janvier et aout 2015. Même sanction pour l’Atlético Madrid, suspendu pour les fenêtres allant de janvier à aout 2017. Le Real Madrid avait lui écopé d’une seule fenêtre de suspension en janvier 2017. Ces interdictions sont assorties d’amendes de plusieurs milliers d’euros. Manchester City sait donc à quoi s’attendre. Prendre part à la ruée vers l’or oui, mais dans les règles.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté