Mbappé est plus grand que Neymar selon un ancien président du Real Madrid

Colin D. - samedi 11 août 2018 1.5k Likes

Les saisons post-Coupe du monde sont toujours difficiles à gérer pour les clubs. Certains joueurs voient leur statut fragilisé, quand d’autres gagnent en notoriété. Le Paris Saint-Germain ne déroge pas à la règle. Présents en nombre en Russie, les Parisiens ont connu des fortunes diverses qui pourraient avoir des incidences sur la saison qu’ils débutent ce week-end face à Caen.

Pendant que l’équipe de France de Mbappé s’est imposée en finale, le Brésil de Neymar fut éliminé dès les quarts de finale face par la Belgique de Thomas Meunier. Les deux premiers cités représentaient les signatures majeures du PSG en début de saison dernière. Malgré la volonté manifeste de la direction du club de tenir Neymar en tête d’affiche, l’aura de Mbappé pourrait faire de l’ombre à la star brésilienne. Moqué et critiqué tout au long du Mondial pour son attitude parfois irritante, l’ancien joueur du FC Barcelone constatait, impuissant, à l’ascension de Kylian Mbappé, adulé de tous. Le retour en France ne fait qu’accentuer ce phénomène.

Une ancienne gloire du Real Madrid est folle du Français

Cette "Mbappé mania" semble s’étendre au delà des frontières. En Espagne plus précisément. Alors que Neymar était pressenti pour être le remplaçant désigné de Cristiano Ronaldo, le Brésilien est resté à quai. Côté madrilène la comparaison entre les deux prodiges fait débat. Ramon Calderon, ancien président du club merengue, s’avoue fan absolu du Français : "Avec ce qu’il démontre, et pas seulement lors de la Coupe du monde mais sur les deux dernières années, je crois que Mbappé est, aujourd’hui, au-dessus de Neymar", déclarait-il au journal Le Parisien.

Il enchaîne : "Je ne dis pas que Neymar n’est pas un joueur extraordinaire. Il doit modérer son attitude, mieux supporter les coups, se plaindre un peu moins pour grandir dans sa carrière." Les deux hommes se sont présentés tout sourire devant les caméras lors de leur retour à l’entraînement. Cependant, si la tendance de la Coupe de monde venait à se confirmer en ce début de saison, nul doute que la situation deviendrait délicate à gérer pour Thomas Tuchel.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté