OM : les menaces inquiétantes de J-H. Eyraud sur le "Champions Project"

Jonathan Ferdinand - samedi 26 mai 2018 418 Likes

Arrivé en octobre 2016 à la tête de l’Olympique de Marseille, l’Américain Frank McCourt a aussitôt nommé Jacques-Henri Eyraud à la présidence du club. Depuis, le bilan du dirigeant marseillais est plus que positif, notamment grâce au travail de son entraineur Rudi Garcia. Avec une finale de Ligue Europa en seulement dix-huit mois d’exploitation, le président Eyraud peut être satisfait, même si son club ne fera pas son retour en Ligue des Champions la saison prochaine. La place ayant été prise par le rival lyonnais. Néanmoins, tout n’est pas rose sur le Vieux-Port. Les ambitions du Champions Project du dirigeant marseillais pourraient être sérieusement revues à la baisse.

C’est le principal l’intéressé qui l’a lui-même fait savoir lors d’un entretien accordé à La Provence. La raison ? La gestion du Vélodrome incombe à la société Arema alors que l’OM souhaiterait la récupérer pour mieux développer ses recettes, un véritable levier de croissance pour le projet. "Il est clair que notre niveau d’ambition pour le projet que nous portons dépendra très clairement de notre capacité ou non à exploiter l’outil important et stratégique que représente l’Orange Vélodrome, a confié Jacques-Henri Eyraud au quotidien régional (...). Nous n’attendrons pas 2020 pour réviser nos ambitions à la baisse si l’exploitation du stade ne nous est pas confiée."

Le Vélodrome pour pouvoir suivre le PSG et l'OM ?

L’OM s’est donné les moyens pour son Champions Project. Dans ce même entretien, le président marseillais a révélé que Frank McCourt avait déjà "investi 180 millions d’euros en dix-huit mois". Un retour sur investissement est donc primordial, l’UEFA avec le fair-play financier veille au grain. D’où l’importance de récupérer la gestion du stade. Jacques-Henri Eyraud toujours : "Il est certain que toutes les options sont sur la table, y compris celle de construire notre propre stade. Nous avons les moyens financiers de cette ambition-là. Nous pensons que ce serait dommage, compte tenu des atouts que représente le fait d’avoir un stade en cœur de ville. Mais il faudra se rendre à l’évidence".

Les menaces sont donc très sérieuses, la Mairie de Marseille et Arema savent à quoi s’en tenir… Pour rappel, l'OL est propriétaire de son stade et le PSG dispose des droits d'exploitation du sien. Un manque à gagner pour l'OM, assurément...

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté