Pourquoi Mesut Özil a décidé de prendre sa retraite internationale

Jonathan Ferdinand - lundi 23 juillet 2018 1.6k Likes

Dimanche soir, le milieu de terrain allemand Mesut Özil a annoncé sa retraite internationale immédiate. Le joueur d'Arsenal a expliqué dans un long communiqué publié sur son compte Twitter les raisons de son choix, celui de ne plus jouer en équipe d'Allemagne. Vivement critiqué pour ses photos prises avec le président turc Recep Tayyip Erdogan, alors en pleine campagne électorale, le joueur d'origine turc a été depuis la cible d'injures racistes et de critiques virulentes. Un climat pesant s'était même installé autour de la Mannschaft, piteusement éliminée dès le premier tour de la Coupe du monde 2018.

"C’est avec un cœur lourd et après beaucoup de réflexion que, à cause des événements récents, je ne jouerai plus pour l’Allemagne des matchs internationaux aussi longtemps que je ressentirai du racisme et du manque de respect à mon égard", écrit le champion du monde 2014 dans son communiqué. "Comme beaucoup de gens, mes racines ancestrales recouvrent plus qu'un pays. J’ai certes grandi en Allemagne, mais mon histoire familiale a ses racines solidement basées en Turquie. J’ai deux cœurs, un allemand et un turc", a rappelé l'ancien joueur du Real Madrid pour expliquer son cliché avec le président turc récemment réélu. Mesut Özil a également égratigné une partie de la société allemande, les identitaires notamment ainsi que certains médias.

La photo polémique d'Ozil, Gündogan et ToSUN avec Erdogan :

Mesut Özil a aussi eu un mot pour sa fédération, dont l'attitude a été une des raisons de son retrait de la sélection. Il regrette que la DFB ne l'ait pas soutenu alors que celui-ci était dans l'œil du cyclone en Allemagne. "Lors de ces deux derniers mois, ce qui m’a le plus peiné, c'est le mauvais traitement que m’a infligé la DFB et son président Richard Grindel (…). Alors que j’ai essayé d’expliquer à Grindel mon héritage, mes ancêtres et, par conséquent, lui faire comprendre les raisons qui m’avaient amené à prendre cette photo, il était plus intéressé par le fait de parler de ses propres positions politiques et rabaisser mon opinion (…). Je ne servirai plus de bouc émissaire (à Grindel) pour son incompétence et son incapacité à faire correctement son travail", écrit amèrement l'homme aux 92 sélections et 23 buts.

En Turquie, la décision est saluée par le gouvernement. "Je félicite Mesut Özil qui, en quittant l'équipe nationale d'Allemagne, a marqué le plus beau but contre le virus du fascisme", a tweeté dans la nuit de dimanche à lundi le ministre turc de la Justice Abdülhamit Gül. Son homologue des Sports Mehmet Kasapoglu a également salué la décision du joueur. En Allemagne, les réactions sont moins enjouées. Connu pour son franc-parler, le président du Bayern Munich a eu des mots crus pour réagir à la nouvelle. "Je suis content que ce fantôme s'en aille, il joue comme une merde depuis des années. Et maintenant, lui et ses performances de merde se cachent derrière cette photo", a-t-il entre autres déclaré sur la chaîne allemande Sport1.

En Allemagne, la retraite d'Özil est un sujet extrêmement sensible, qui divise les fans de foot.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté