Pirlo : "Mes coups francs partagent la même source d'inspiration : Juninho"

Jonathan Ferdinand - mardi 08 janvier 2019 8 Likes

Aujourd'hui, le roi des coups francs a un nom et un prénom : Lionel Messi. Depuis 2014, l'attaquant argentin du FC Barcelone a plus marqué de coups francs directs à lui seul que la Juventus toute entière, le Real Madrid tout entier ou bien l'Olympique Lyonnais. Fut un temps, c'est un autre Sud-américain qui dominait cet exercice. Lorsque les défenseurs européens rencontraient l'OL, ils savaient que s'ils faisaient faute dans leur moitié de terrain et qu'un certain Juninho était là, ce n'était pas un coup franc mais un penalty qu'ils venaient de concéder.

En huit saisons avec l'OL, Juninho Pernambucano de son nom complet a inscrit 44 buts sur coups francs. Une sacré stat et des superbes souvenirs pour les fans de foot français, moins pour les gardiens qui ont dû l'affronter. Nombreux ont été ceux qui ont voulu s'inspirer de sa technique particulière de frappe. Andrea Pirlo, champion du monde 2006, lui aussi maître coup franc, a beaucoup observé Juninho. Il s'en est même inspiré. C'est en tout cas ce qu'il a lui-même reconnu dans ses propos rapportés par So Foot. "Quand Juninho était à Lyon, ce qu'il faisait à la balle était incroyable. Il la posait à terre, courbait son corps de manière assez bizarre, prenait sa course d'élan et marquait. Il était comme un chef d'orchestre qui aurait été assemblé à l'envers, il tenait sa baguette avec ses pieds plutôt qu'avec ses mains", a-t-il d'abord expliqué avant d’enchaîner.

"Je l'ai étudié intensément"

"Je l'ai étudié intensément, j'ai collectionné des DVD, et même des photos de matches. Et j'ai commencé à comprendre. Ça a pris du temps, de la patience et de la persévérance. Au début, je me disais simplement qu'il frappait la balle de manière non-conventionnelle. Je voyais le 'pourquoi', mais pas le 'comment' (…). Seulement trois de ses doigts de pied, comme on peut le croire. Il maintient son pied le plus droit possible, puis le relâche d'un coup sec. Cela donne une trajectoire imprévisible au ballon. Tous mes tirs portent mon nom, ils sont mes enfants. Ils se ressemblent, mais sont tous différents. Ce qui est sûr, c'est qu'ils ont tous des origines sud-américaines. Plus précisément, ils partagent tous une même source d'inspiration : Juninho."

Un bel hommage pour le Brésilien, tout juste de retour à Lyon en tant que directeur sportif, qui s'était d'ailleurs dit honoré. En témoignent ses propos tenus à GQ Italie en 2014 : "C'est un honneur de savoir que Pirlo a étudié mes coups francs et qu'il parle de moi dans son autobiographie. Moi aussi, je suis un grand admirateur : c'est un grand joueur, il est vraiment régulier, il peut frapper de loin, c'est vraiment un tireur de grande classe. En matière de coup franc, je frappe mieux de longue distance. Mais de près, Pirlo est meilleur. Et en plus, il est champion du monde. Il est donc meilleur que moi."

En plus de son don pour les coups francs, c'est aussi pour sa modestie qu'on aime Juninho. Comme on est sympa, on vous laisse déguster l'un des plus célèbres coups francs du maître. 

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté