Platini : "Je n'ai pas trouvé la Coupe du monde magnifique"

Antoine Mérand - mercredi 29 août 2018 792 Likes

Le football n’a jamais été aussi populaire (et médiatisé) en France que depuis la victoire des Bleus en 1998. Et comme chaque bataille remportée exige son héros, son symbole, un homme est depuis considéré par beaucoup comme le meilleur joueur français de tous les temps : Zinédine Zidane. Pourtant, lorsque vous interrogerez vos parents, dont l’enfance a été bercée par les folies vertes stéphanoises, et brisée par un soir de juillet 82 sous le ciel de Séville, tous ou presque vous répondrons que le joueur référence se nomme Michel Platini.

Vainqueur et meilleur buteur de l’Euro 84 avec la France, triple Ballon d’Or dans les années 80, Michel Platini s’est depuis distingué pour d’autres faits. Elu président de l’UEFA en 2007, il sera reconduit trois fois à ce poste avant d’être contraint de démissionner en 2015, la faute à des accusations de corruption à son égard. C’est là qu’il disparaît. Il devient quasi-invisible pendant 3 ans.

Platini sort de son silence

Dans un entretien donné à l’Equipe, Platini s’est exprimé sur la Coupe du monde, qu’il n’a « pas trouvé magnifique », en expliquant qu’ « en termes de qualité de jeu, la Ligue des Champions est au-dessus ». Néanmoins, « quand la France a gagné, j’ai (Platini) ressenti une grande fierté. La France a gagné parce qu’elle était la plus complète. Les autres équipes avaient des points forts et des points faibles, alors qu’à chaque poste, les Bleus avaient de bons footballeurs. » L’ancien joueur de la Juventus saluera également le travail de Didier Deschamps : « Etre entraîneur, c’est compléter un puzzle, trouver les joueurs qui vont te faire gagner, et ce ne sont pas forcément les meilleurs. Didier, le bon groupe, il l’a trouvé ».

Michel Platini n’aura évidemment pas manqué l’ascension spectaculaire du jeune Mbappé, qu’il compare à Neymar « il y a 10 ans », le décrivant comme « le prototype même du footballeur ».

Comme quoi, loin des terrains, l’ancien Nancéien y reste très accroché.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté