PSG-OM : le terrible échange entre Alvaro et Neymar sur Twitter

Hugo H. - lundi 14 septembre 2020 0 Like

Hier soir, l'Olympique de Marseille s'est imposé 1-0 face au PSG au Parc des Princes. Une performance vite éclipsée par la bagarre générale survenue en fin de rencontre et qui a provoqué l'expulsion de cinq joueurs. Parmi eux, le Brésilien Neymar, qui se retrouve au coeur d'une polémique avec le défenseur marseillais Alvaro Gonzalez.

L'Espagnol aurait tenu des propos racistes envers le joueur parisien, ce qui aurait provoqué son geste violent avant son expulsion. Un fait dénoncé par le Brésilien au sortir de la rencontre sut Twitter.

Peu de temps après la rencontre, Gonzalez a posté sur le même réseau social une photo de lui, entouré de ses coéquipiers, où il se défend de ces accusations de racisme.

"Il n’y a aucune place pour le racisme. Une carrière propre avec beaucoup de coéquipiers et d’amis au quotidien. Parfois il faut apprendre à perdre et l’assumer sur le terrain. Incroyables trois points."

Une publication qui a suscité un grand nombre de réactions, dont celle de Neymar lui-même qui a directement répondu au marseillais.

"Vous n'êtes pas homme à assumer votre erreur, perdre fait partie du sport. Maintenant, insulter et introduire le racisme dans nos vies, non, je ne suis pas d'accord. JE NE VOUS RESPECTE PAS ! VOUS N'AVEZ PAS DE CARACTÈRE ! Assumez ce que vous dites... soyez un HOMME ! RACISTE."

Le Brésilien a d'ailleurs tweeté plusieurs fois dans la nuit pour exprimer sa colère.

"Mon seul regret, c'est de ne pas être face à ce connard."

"La VAR a chopé mon 'agression' facilement... maintenant je veux voir les images de mon agression par le raciste m'appelant 'MONO HIJO DE PUTA' (fils de pute de singe)... c'est ce que je veux voir ! Et maintenant ? Vous me punissez... et eux ? Et maintenant ?"

Les instances du football français vont devoir analyser l'ensemble des éléments avant d'éclaircir la situation et prendre les décisions nécessaires. Le racisme n'a pas sa place dans le football où ailleurs.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté