Ces quatre joueurs du PSG dont veut se séparer Thomas Tuchel

Jonathan Ferdinand - samedi 26 mai 2018 1.7k Likes

A peine une semaine après son arrivée en tant que nouvel entraineur du Paris Saint-Germain, Thomas Tuchel s’attèle déjà à transformer le club de la capitale même dans ses moindres recoins. Selon Le Parisien, dès lundi, le technicien allemand de 44 ans s’est mis au travail. Avec un premier objectif en tête : la refonte du Camp des Loges avant la reprise de l’entrainement, prévue le 2 juillet pour les non-internationaux. D’après le quotidien, le successeur d’Unai Emery aurait redessiné le plan du centre d’entrainement francilien, avec entre autres des bureaux positionnées différemment.

De plus, il aurait multiplié les rencontres avec ses nouveaux joueurs, Neymar le 13 mai par exemple, ou encore Alphonse Aréola la semaine passée. Mais la principale information a retiré du journal concerne les quatre joueurs dont ne voudrait plus l’ancien coach du Borussia Dortmund. En effet, il ne serait pas satisfait des latéraux du PSG. Ainsi, il ne compterait pas sur Yuri Berchiche et Layvin Kurzawa, annoncé sur le départ, dans le couloir gauche. Pareil à droite, Thomas Meunier comme Dani Alves n’entreraient pas non plus dans les plans de Thomas Tuchel. A moins que ces derniers ne parviennent à le faire changer d’avis à la reprise.

Le poste de latéral droit, vraiment une priorité ?

Si le poste de latéral gauche semble être la priorité cet été, puisque Kurzawa devrait partir et qu’Alex Sandro, Raphael Guerreiro ou Philipp Max sont des noms régulièrement annoncés, à droite un problème apparait. Un Alves vieillissant mais surtout blessé sera invendable au prochain mercato. Thomas Tuchel ne pourra se séparer que de son homonyme. D'ailleurs Meunier n’est ni opposé à rester ou partir. Mais vu les chantiers fixés par les dirigeants parisiens : une sentinelle, un latéral gauche et le très probable recrutement de Gianluigi Buffon, il y a peu de chance que les désirs de l’Allemand soient tous assouvis. Surtout que l’UEFA avec son fair-play financier guette toujours les agissements parisiens.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté