Adil Rami compare les réseaux sociaux à une "drogue"

Luxmana P. - samedi 30 septembre 2017 1 Like

Arrivé cet été à l'Olympique de Marseille en provenance du FC Séville, Adil Rami n'a pas mis bien longtemps avant de trouver ses marques et s'imposer comme le véritable patron de la défense. Fort d'une certaine expérience et d'un statut d'international, le défenseur français sait qu'il est attendu au tournant et espère ramener l'OM sur le devant de la scène, comme il l'a confié à L'Equipe.

"Si j’arrive à être régulier toute la saison et à qualifier le club pour la Ligue des Champions, je serai le plus heureux." Mais ce n'est pas tout. L'ancien joueur du LOSC ne s'est pas seulement exprimé sur le challenge olympien, mais aussi sur la vie d'un footballeur et ce qu'il considère comme un élément dangereux pour le monde du ballon rond : les réseaux sociaux.

"On me demande au club de m’exprimer plus, d’avoir un discours plus affirmé pour motiver le vestiaire. Je préfère marcher à l’ombre et donner l’image d’un mec qui se bat sur la pelouse. Je fais mon «taf» et si j’ai besoin de parler, je le fais sur le terrain. Mon Twitter n’est d’ailleurs plus actif. Les réseaux sociaux ça nous pourrit mentalement. C'est comme une drogue." Le roi d'Instagram, aka Patrice Evra, appréciera forcément les mots.

Evra clashe Rami dès son arrivée à l'OM :

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté