Dopage : Sergio Ramos sort de son silence

Hugo LC - lundi 26 novembre 2018 735 Likes

Depuis vendredi soir, Sergio Ramos est au cœur d'une tempete médiatique. Dans le cadre des Football Leaks, Mediapart a révélé l'existence d'un contrôle positif au dopage fait par Sergio Ramos en marge de la finale de la Ligue des Champions entre le Real Madrid et la Juventus (4-1) en 2017. Une affaire assez grave à laquelle le principal intéressé a réagi à travers un communiqué publié sur Twitter. Sans surprise, il a tenu à démentir toutes tentatives de dopage.

« J'ai reçu un traitement médical standard administré par le staff médical du club. Tout cela a été clarifié et résolu formellement », explique-t-il dans un premier temps. 

D'après les premières informations, il semblerait qu'un taux élevé de dexaméthasone, un corticoïde interdit par l'Agence mondiale antidopage (AMA), ait été décelé chez Ramos. Mais ce dernier aurait été blanchi par l'UEFA parce que, "dans l'euphorie de la victoire, le médecin du club madrilène s'était trompé de produit pour soigner ses douleurs à l'épaule et au genou"...

Le communiqué de Sergio Ramos :

« C’est une question complexe, mon équipe juridique agira face à ces accusations, comme le Real Madrid et l’UEFA hier, et tout au long de ma carrière professionnelle. J’ai eu plus de 300 contrôles et je n’ai jamais rien manqué » a dans un premier temps expliqué le défenseur du Real Madrid. Le site d’informations nous a prévenus il y a un mois et demi. Nous savions que cette information allait sortir. Mais comme nous connaissons la vérité, nous sommes calmes et nous n’avons pas peur. Nous prendrons évidemment des mesures car ils ont essayé de salir mon nom et mon statut. En 15 ans, je n’ai jamais manqué un contrôle antidopage. Ceux qui ont écrit ces informations savent que je n’ai rien fait d’illégal. Si j’ai été positif dans ma carrière, c’est pendant les heures de travail. »

Sergio Ramos est également revenu sur le contrôle anti-dopage qu'il a "séché" en marge de la rencontre entre le Real et Malaga. « Les officiels m'ont autorisé à prendre une douche, restant avec moi tout le temps, avant que je passe le contrôle. »

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté