Les graves accusations de Yaya Touré sur Pep Guardiola

Florian M. - mardi 05 juin 2018 887 Likes

Après huit saisons passées du côté de Manchester City, il est devenu presque évident que Yaya Touré ne jouera pas en Angleterre la saison prochaine. À 35 ans, l’Ivoirien est à la recherche d’un nouveau challenge d’un ou deux ans pour terminer sa carrière sur la note la plus positive possible. Dans un entretien accordé à France Football, le joueur a avoué être attiré par l'OM puis évoqué les raisons de ses envies d’ailleurs.

Dans le magazine, Yaya Touré n’a pas mâché ses mots concernant Pep Guardiola. Selon lui, l’entraîneur a quelque peu gâché la fin de sa carrière avec City. Touré, qui détient de nombreux records chez les Skyblues, n’a pourtant disputé que 17 rencontres toutes compétitions confondues cette saison. Une réelle déception pour lui, qui accuse fortement le coach espagnol.

Yaya, l'oublié des terrains

L’ancien capitaine des Eléphants s’est complètement mis à nu dans son long entretien pour FF. Il a débuté par son manque de temps de jeu : "Qu’est-ce que je pouvais faire d’autre puisque l’entraîneur n’avait pas envie de me faire jouer davantage ? Semaine après semaine, j’ai essayé de gérer ma frustration. Je me demande comment je faisais pour tenir et pour faire preuve d’autant de sang froid."

Même s’il peut paraître compréhensible qu’un joueur de 35 ans voit son temps de jeu diminuer au fil du temps, Yaya s’en prend éperdument à Pep Guardiola : "Il me connaît très bien parce que je l’ai eu deux ans à Barcelone (2008-2010) et deux ans à City (2016-2018). Je ne suis plus un débutant et je ne crois pas que l’on ait réservé le même sort à un joueur comme Ibrahimovic à Manchester United. Le pire, c’est que les rares fois où j’ai joué, c’était des matchs pièges où j’avais tout à perdre. Mais, je me suis toujours montré exemplaire à l’entraînement, et je n’ai jamais essayé de monter le vestiaire contre le coach."

Mis à part le fait d'avoir été relégué sur le banc, c'est la promesse non tenue par Guardiola qui fait le plus mal au joueur. "Quand il est arrivé à City, il m’avait dit avoir besoin de moi pour encadrer la jeunesse. J’avais des pistes pour partir, mais je pouvais devenir une légende des Citizens. L’été dernier, il m’a demandé de rester. Peut-être qu’il avait peur de perdre le contrôle du vestiaire si je partais. Après la fermeture du mercato, j’ai vu que l’on m’écartait de l’équipe", raconte-t-il.

Une relation compliquée

S'ils ont remporté beaucoup de titres ensemble, les deux hommes ont tout de même eu énormément de difficultés à communiquer lorsqu'ils étaient dans le même club : "Il m'a empêché de partager certaines choses avec ce club (Manchester City), notamment d'avoir des adieux à la Iniesta ou Buffon. J’avais connu quelques tensions avec Pep au Barça. Il disait que c’était à cause de mon agent, et il en a fait une fixation. Je ne lui en veut pour rien. Je crois qu’il voulait juste prendre sa revanche sur moi. J’ai l’impression qu’il me jalousait, qu’il me prenait pour un rival."

Yaya Touré explique aussi à quel point l'Espagnol pouvait être distant avec lui : "On se regardait toujours bizarrement tous les deux. Il me tournait toujours autour sans rien dire, pour m’observer, me jauger, mais sans me parler. Il sait que je parle catalan, espagnol et anglais. Visiblement pas assez pour communiquer avec moi. À chaque fois que l’on se croisait, il paraissait gêné. Comme si je lui faisais un peu d’ombre. Et comme s’il avait compris que je le cernais parfaitement."

Selon l'Ivoirien, sa dure relation avec son entraîneur n'était pas due "à un problème physique, mais personnel." Il dévoile d'ailleurs les mots qu'il a balancé au coach; qu'il jugeait irrespectueux : "Tu me vois tous les jours à l’entraînement. Tu vois bien que j’ai toujours affiché la même envie. Et tu as aussi vu que si j’avais eu envie de foutre la merde dans le groupe, j’aurais pu le faire. Mais je respecte trop ce club et mon métier. Tu crois que tu aurais fait pareil avec Zlatan ? Tu penses que Barcelone aurait pu faire quelque chose d’aussi indigne avec Iniesta ?"

Le comportement très spécial de Guardiola

Après avoir connu des relations compliquées avec certains de ses entraîneurs, Yaya Touré estime que Guardiola est le seul avec qui il ne s'est jamais réconcilié : "C'est impossible de se réconcilier avec lui car il est très rigide. Les autres joueurs ne l’avoueront jamais publiquement, mais certains ont déjà dit qu’ils avaient fini par le détester. Car il manipule et joue beaucoup avec ta tête. Guardiola est quelqu’un d’orgueilleux, et il veut réussir avec ses joueurs."

Une autre chose horripile le futur ex-milieu de Manchester City. Guardiola serait selon lui "un comédien." Il s'explique : "Pep veut passer pour un génie, il adore ça. Mais il y a beaucoup de comédie derrière tout ça, c’est un peu du n’importe quoi. Si ça n'a pas marché entre nous, c'est peut-être parce qu'il avait compris que je l'avais cerné."

Une histoire de racisme ?

En outre, Touré suspecte clairement Pep Guardiola de mettre les joueurs de couleur de côté : "Il était cruel avec moi. Est-ce que le Barça aurait fait ça à Iniesta ? J’en suis même arrivé à me demander si ce n’était pas à cause de ma couleur… Au Barça, certains se sont posés des questions. Peut-être que nous, les Africains, nous ne sommes pas toujours traités comme les autres."

"Quand Pep a brutalement renvoyé Bony l’an dernier, je me suis posé des questions. Quand on s’aperçoit qu’il a souvent des problèmes avec les Africains, partout où il est passé, je me pose des questions. J’ai tout essayé pour combattre ce sentiment-là. Je ne voulais pas y croire… jusqu’à cette saison", ajoute le joueur.

Passé entre autres par Monaco et l'Olympiakos au milieu des années 2000, le joueur conclut par ces quelques mots : "Il fait semblant de ne pas avoir de problèmes avec les joueurs de couleur, car il est trop intelligent pour se laisser piéger. Il ne l’avouera jamais. Mais le jour où il alignera une équipe avec cinq Africains, pas naturalisés, promis, je lui enverrai un gâteau ! Pep aime dominer et avoir des joueurs obéissants qui lui lèchent les mains. Je n’aime pas ce genre de relation. Je respecte mon entraîneur, mais je ne suis pas sa chose."

Des mots durs, que l'on peut forcément avoir du mal à croire quand on sait à quel point Pep Guardiola est un entraîneur de qualité. Cependant, les confessions de Yaya Touré pourraient mettre en lumière une autre facette du technicien espagnol. Une facette qui, selon lui, est celle d'un homme négligeant et humiliant.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté