Les 10 plus grosses erreurs d'arbitrage de l'Histoire

OMG Staff - Friday 08 May 2015 1.8k Likes

En marge des demi-finales aller de Ligue Europa, l’arbitrage a été pointé du doigt par les deux clubs Italiens encore en lice, la Fiorentina et le Napoli. Le Président Napolitain Aurelio De Laurentiis est d’ailleurs monté au créneau en attaquant Michel Platini, dont l'idée d’un arbitrage à 5 n’a toujours pas convaincu. L’occasion pour nous de revenir sur les plus grosses erreurs d’arbitrage de l’histoire du football.

 

1. « La mano de Dios »

Que retenir de ce légendaire Argentine-Angleterre ? Si Diego Armando Maradona a inscrit l’un des buts du siècle lors de ce quart de finale de la Coupe du Monde 1986, les Anglais crient tout de même au scandale. Car quelques minutes avant d'humilier l'Angleterre, Maradona avait ouvert le score de la main. « La mano de Dios », avait-il déclaré en marge du match. So God didn’t save the Queen.

 

 

2. Et Schumacher percuta Battiston

En demi-finale de la Coupe du Monde 82, la France affronte l’Allemagne pour une place en finale. A n’en pas douter, le ticket était promis aux Allemands. Parti défier le gardien Harald Schumacher, Patrick Battiston est victime d’un attentat du portier. Pas de coup-franc pour lui mais 3 dents cassées et une vertèbre endommagée… « Si ce n'est que des dents, je lui paierai une couronne », avait déclaré Schumacher à la fin du match. Non les gars, pas d’insulte s’il vous plait.

 

 

3. Thierry Henry, l’hommage à Maradona

Il paraît que les erreurs d’arbitrage s’équilibrent avec le temps. En 2009, l’Equipe de France est opposée à l’Eire en barrage et veut décrocher son billet pour disputer la Coupe du Monde en Afrique du Sud. Mais les choses ne se passent pas tout à fait comme prévu puisque l’Irlande mène 1-0. Sur une action tricolore, Henry s’emmène le ballon de la main et sert Gallas qui marque. Tout le monde voit la mimine, sauf les arbitres. Les Bleus se qualifient mais auraient finalement mieux fait de laisser leur place à l’Irlande…

 

 

4. Le scandale Coréen

Visiblement, les enjeux d’une Coupe du Monde prennent souvent le pas sur l’impartialité des arbitres. Lors du Mondial 2002 disputé au Japon et en Corée du Sud, l’Italie se fait littéralement voler face à la Corée en huitième de finale de la compétition. Le match est une grossière plaisanterie, et dans ces conditions, la Squadra n’a aucune chance de se qualifier. Les décisions arbitrales ne vont que dans un sens. Tomassi se voit refuser un but pour un hors-jeu que l’on cherche encore, tandis que Totti est exclu pour une simulation imaginaire. La Corée se hissera, elle, en demi-finale après avoir sorti l’Espagne en quart…

 

 

5. Marseille, à deux doigts de la finale

En 1990, l’Olympique de Marseille est à « deux doigts » d’accéder à la finale de la Coupe d’Europe des clubs champions. En tenant ce 0-0 à Lisbonne contre le Benfica, les Olympiens font ce qu’il faut. Mais à 7 minutes de la fin, l’Angolais Vata dévie le ballon d'une main évidente sur corner et crucifie le portier Marseillais. A l'issue de la partie, Bernard Tapie est fou de rage et déclare : « Maintenant, je sais ce qu'il faut faire pour gagner une Coupe d'Europe. Ne vous inquiétez pas, ce genre d'incidents n'arrivera plus, je ne me ferai pas avoir deux fois, faites-moi confiance. » Ah, c’est donc pour ça…

 

 

6. L'Angleterre championne du Monde sur un but imaginaire !

L’étoile brodée sur le maillot de l’Angleterre est-elle méritée ? Pour beaucoup, la réponse est non ! Finale du Mondial 66, les Three Lions affrontent la RFA (l'Allemagne de l'Ouest) à domicile et devant la Reine Elisabeth II. Durant les prolongations, les « British » prennent l’avantage au terme d’un but vraisemblablement fantôme ! Geoffrey Hurst frappe et trouve la barre. Le ballon rebondit sur la ligne mais l’arbitre valide le but. Referee save the Queen.

 

 

7. L'Allemagne prend sa revanche !

Nouveau duel entre l'Angleterre et l'Allemagne, nouveau scandale ! En huitième de finale de la Coupe du Monde 2010, Frank Lampard envoie une superbe frappe qui fait mouche d’une barre rentrante mémorable. Tout le stade voit le but mais les arbitres de la partie devaient fermer les yeux à ce moment-là. L’Angleterre n’égalise donc pas et sera fera même détruire 4-1 par l’Allemagne. Le karma…

 

 

8. Ravanelli plonge, l’arbitre aussi

Le Paris Saint-Germain s’en mord encore les doigts. Un soir de classico en 1997, l’Italien Fabrizio Ravanelli devient l’homme le plus détesté de l’histoire du PSG. Entré dans la surface, l’attaquant se fait un croc-en-jambes tout seul, tombe et réclame la faute. L’arbitre plonge avec lui et accorde le penalty. Ravanelli > Valbuena.

 

 

9. Le but fantôme de Stefan Kiessling

En 2013, le Bayer Leverkusen affronte Hoffenheim dans le cadre d’un match qui n’a rien de très emballant. Mais la rencontre entre dans l’histoire lorsque l’arbitre valide un but de Stefan Kiessling dont la tête était pourtant passée à côté avant d’entrer dans le but par un petit trou dans les filets. Unbelievable.

 

 

10. Le plus beau but de la carrière de CR7… refusé !

Amis Portugais et fans invétérés de Cristiano Ronaldo, si vous ne voulez pas casser votre ordinateur, tablette, ou smartphone, ne lisez pas ce paragraphe ! Match amical ou pas, la victoire du Portugal face à l’Espagne (4-0) aura toujours un goût très amer pour les Lusitaniens. Auteur d’un but absolument sublime, peut-être le plus beau de sa carrière, Cristiano Ronaldo devient fou de rage lorsqu’il apprend que son festival n’aura finalement servi à rien. Après avoir lobé Casillas, le ballon de CR7 franchit la ligne mais Nani décide de pousser un peu plus le cuir au fond des filets. L’arbitre signale un hors-jeu alors que le ballon était déjà entré et que Nani était couvert par Piqué… Une double erreur des arbitres, et une stupidité absolue de Nani. Pauvre CR7…

 

Malheureusement pour le football, il y en a eu beaucoup d'autres et ce n'est pas près de s'arrêter. Enfin, surtout en Ligue 1...

Add a comment +

To discover

You may also like

load more posts

Join the community