Salah, la Roma explique le prix ridicule de son transfert à Liverpool

Steve K. - mercredi 25 avril 2018 2.1k Likes

C’est l’affaire du siècle. Au vu de l’inflation du marché des transferts, le prix payé par Liverpool pour arracher Mohamed Salah à l’AS Rome cet été (42 millions d'euros) nous apparaît presque comme une incroyable aubaine, un véritable cadeau pour le club des bords de la Mersey. Hier soir, le génie égyptien a éclaboussé de tout son talent la demi-finale aller de C1 entre Liverpool et l’AS Rome (5-2). Il a peut-être aussi donné quelques regrets à ses anciens employeurs, eux qui l'ont laissé filer au même prix que des joueurs comme Tiémoué Bakayoko ou Danny Drinkwater, pour ne citer que ces déceptions du dernier mercato estival en Premier League.

Alors forcément, une question se pose. Comment les Reds ont-ils pu réussir une telle affaire ? Ou, pour être plus précis (et plus cruels), comment l’AS Rome a-t-elle pu laisser partir son joyau pour une somme qui semble si dérisoire ? Monchi, le directeur sportif espagnol de la Roma, s’est expliqué pour Onda Cero sur cette vente. Selon lui, si elle fut si basse, c’est surtout parce qu’elle était inévitable. "Nous devions absolument le vendre avant le 30 juin pour pouvoir entrer dans les critères de l’UEFA (NDLR : par rapport au fair-play financier). Vraiment, nous n’avions pas d’autre solution parce qu’il voulait partir et que nous étions obligés de le vendre. J’ai été forcé par l’UEFA à le brader", déplore Monchi, qui ajoute : "sans cette vente, nous n’aurions pas pu aller jusqu’en demi-finales de Champions League".

MONCHI : "je ne pensais pas que le marché deviendrait aussi fou"

Selon Monchi, généralement brillant pour sentir les bons coups sur le marché, l’UEFA, mais aussi le transfert "tardif" de Neymar (intervenu seulement quelques semaines plus tard) sont la cause de ce montant si bas. "Nous avons fait du mieux que nous pouvions à ce moment précis. Je ne pensais pas que le marché deviendrait aussi fou (après le transfert de Neymar). Alors bravo à Liverpool d’avoir réussi une telle affaire". Sur ce dernier point au moins, personne n’ira contredire le directeur sportif de la Louve.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté