L’équipe de fou que l’OM aurait pu avoir en conservant ses joueurs

OMG Staff - Wednesday 09 December 2015 1.9k Likes

A l’instar de l’AS Monaco, l’Olympique de Marseille a vu passé quelques joueurs de renoms sur la Canebière. De quoi constituer aujourd’hui une équipe capable d’au moins gagner des matches au Vélodrome, voire plus.

L’équipe de fou que l’OM aurait pu avoir en conservant ses joueurs :

 

Cédric Carrasso

Entre Cédric Carrasso et son club formateur, ça n’a jamais été facile. Souvent prêté à droite à gauche, on se souviendra surtout de sa carrure volumineuse au début de sa carrière avant une impressionnante perte de poids suite à une grave blessure. Finalement titulaire que lors de la saison 2006/2007 à l’OM, Carrasso se voit destitué de son rang la saison suivante part un certain Steve Mandanda. Difficile pour Cédric, surtout quand l'on retient que son dernier match sous le maillot olympien était lors d’une humiliante défaite face à… Carquefou. On aurait pu rêver meilleure sortie...

@mercato.eurosport.fr @mercato.eurosport.fr

 

 

César Azpilicueta

Le mec sort de nul part (Osasuna Pampelune), débarque en 2010 à l’OM, la vingtaine tout juste atteinte et se fait les ligaments quelques mois après son arrivée. La poisse. Et pourtant… César Azpilicueta n’est pas du genre à lâcher le morceau, et quel morceau ! Celui qui à première vue n’a pas énormément de points forts à faire valoir, n’a finalement que très peu de points faibles. A force de travail, l’Espagnol s’impose à l’OM et fait taire les critiques. De quoi attirer l’attention du grand Chelsea, qu’il rejoindra en 2012 avant de s’y faire une place de titulaire. Un modèle de réussite.

@artnsport.fr @artnsport.fr

 

 

Mehdi Benatia

Quand on voit aujourd’hui le pitre de Rolando et un Karim Rekik capable du pire comme du meilleur, les supporters de l’OM ne peuvent qu’être dégoûtés de se rappeler que Mehdi Benatia aurait pu être leur défenseur vedette. D’ailleurs, même José Anigo s’en arrache ses cheveux : “On s'est peut-être plantés sur Mehdi". Aujourd’hui au Bayern Munich, le joueur formé sur la Canebière n’a donc jamais eu sa chance à Marseille...

@foot01 @foot01

 

 

Taye Taiwo

Loin d’être le meilleur latéral du monde, le Nigérian avait ce petit quelque chose en plus… peut-être ses mines lâchées de son pied gauche ? Bref, on ne le gardera pas en mémoire pour son niveau de français, mais le buffle a plutôt marqué les esprits avec ses chants anti-PSG entonnés avec les supporters de l’OM au Stade de France. “Les Marseillais monte à Paris, pour en… le PSG”. Ça vous revient ?

@footballclubdemarseille.fr @footballclubdemarseille.fr

 

 

Mathieu Flamini

Formé à l’Olympique de Marseille, le polyvalent milieu de terrain, capable de dépanner dans plusieurs positions a depuis fait un bon bout de chemin. Il ne lui aura fallu qu’un an et 24 matches au sein de l’équipe première marseillaise lors de la saison 2003/2004 pour s’imposer et attirer les yeux des grands d’Europe. Arsenal flaire alors le bon coup. Mathieu est un peu le symbole de la réussite à la Marseillaise.

@london.report @london.report

 

 

Giannelli Imbula

Révélé sous l’ère Marcelo Bielsa, Giannelli est un joueur à risque. Qui n’a jamais gueulé devant sa télé : “Lâche ta balle Imbulaaa !” ? Et pourtant, il récupère, il dribble, il dribble et marque de loin, au calme. Pas étonnant que le FC Porto ait cassé cet été sa tirelire pour attirer l’international Espoir français de 23 ans.

@europafoot.com @europafoot.com

 

 

André Ayew

Dans la famille Ayew je demande le fils André ! Pour les Ayew, l’OM c’est une histoire de famille, débuté par papa Abedi Pelé. André, aîné de la famille a marqué de son empreinte le blason de l’OM. Véritable guerrier, il a en quelque sorte montré le bon exemple à son frérot Jordan, qui a souvent préféré jouer au petit pourri gâté.

@mercato.eurosport.fr @mercato.eurosport.fr

 

 

Samir Nasri

Tête à claques ou non, le minot de l’OM a en tout cas dès son plus jeune âge éclaboussé la cité phocéenne de son talent. Précoce, il marque son premier but avec les pros dès l’âge de 17 ans. Meilleur espoir de Ligue 1 en 2007, le Marseillais quittera son club de cœur en 2008 après 166 matchs disputés pour rejoindre Arsenal.

@ajplom.fr @ajplom.fr

 

 

Franck Ribéry

Comment ne pas évoquer l’un des chouchous du Vélodrome durant son passage de deux ans en terres phocéennes ? Devenu célèbre sous la tunique blanche de l’OM, Quasimodo, grand amateur des cassages de reins, a régulièrement fait lever le Vélodrome grâce à ses perfs XXL, lui permettant par la même occasion de découvrir l’Équipe de France en 2006. Difficile de conserver un tel joyau, que l’OM cédera au Bayern Munich où il continuera d’œuvrer avec talent.

@sport24.lefigaro.fr @sport24.lefigaro.fr

 

 

Mathieu Valbuena

Sorti du chapeau d’Eric Gerets (vu sa taille c’est crédible), Petit Vélo n’a eu besoin que d’un but éblouissant à Anfield face à Liverpool en 2007, pour faire chavirer le cœur des supporters de l’OM. Cet adepte des cours Florent (n’est pas simulateur pro qui veut), a inscrit quelques bijoux durant son passage à Marseille avant de s’exiler dans le froid de Moscou en 2014. De retour cette année à Lyon, l’international Français est désormais plus connu pour ses actions au lit que sur le rectangle vert.

@foot01 @foot01

 

 

Didier Drogba

Chaque été, les Marseillais fantasment le scénario d’un retour du Dieu Drogba. S’il devait y avoir une idole absolue à l’OM durant le début des années 2000, c’est bien l’Ivoirien. L’homme au coupé décalé à, en l’espace d’une saison, planté 32 buts. Et pas des moindres ! On se souviendra notamment de la monumentale réalisation face à Newcastle un soir de Coupe UEFA. Il a longtemps clamé qu’il reviendrait à l’OM, malheureusement la réalité (et l’argent) rattrape(nt) souvent la fiction…

@labeautedufootball.fr @labeautedufootball.fr

 

Bien évidemment, cette équipe a été réalisée d’un point de vue subjectif et on attend de voir vos avis et vos propositions concernant un onze de départ différent. On a pas mal hésité avec certains joueurs à l’image de Hatem Ben Arfa ou encore notre Pépito national : André-Pierre Gignac !

A ce petit jeu-là, Monaco pourrait donner du fil à retordre à cet l'OM résolument offensif.

Add a comment +

To discover

You may also like

load more posts

Join the community