Le jour où Luis Figo a reçu un improbable projectile en plein Clásico

Antoine Mérand - samedi 27 octobre 2018 418 Likes

Dimanche sera un jour particulier pour les fanatiques de football. Au-delà du choc entre Naples et la Roma, ou des deux affiches allemandes opposant Leipzig à Schalke 04 et le Werder au Bayer Leverkusen, au-delà même de l’attendu OM-PSG, le jour du seigneur sera avant tout le théâtre du 272ème Clásico entre le FC Barcelone et le Real Madrid (16h15).

Beaucoup n'ont connu cette fameuse rivalité que sous l’ère Cristiano Ronaldo-Messi. Une ère qui a pris fin cet été avec le départ du Portugais pour la Juventus. Mais avant cela, il y avait Ronaldo "Il Fenomeno". Il y avait Eto’o. Il y avait Figo. Trois joueurs dont la particularité a été d’évoluer au sein des deux clubs. Et autant dire que ce genre de trajectoire ne plait pas aux supporters, qui ne peuvent accepter de voir l’un des leurs rejoindre l’ennemi juré.

Le 21 octobre de l’année 2000, au Camp Nou, Luis Figo connait son premier Clásico sous les couleurs du Real Madrid, après cinq années passées au Barça. Préposé à tirer les corners, l’international portugais est la cible de nombreux projectiles lancés depuis les tribunes par des supporters catalans rancuniers. Mais entre les bouteilles et les fruits, quelque chose de particulier s’est retrouvé sur la pelouse ce soir-là.

Figo reçoit une tête de cochon en plein match :

Transféré pour 61 millions d’euros, Luis Figo a fait beaucoup de mal aux Barcelonais en partant pour Madrid. Pourtant, si le Portugais laissera un goût de trahison dans les cœurs des supporters blaugranas, il affirmera pour sa part au média Goal que son départ se justifiait par un manque de consdisération, et d’intégration :

"En fin de compte, si tu ne te sens pas reconnu à 100% dans ce que tu fais, pas par les gens en général mais par les dirigeants du club, quand tu reçois des offres tu songes à changer d'air et c'est ce qu'il s'est passé. Ce n'était pas seulement une question sportive et économique, les gens aussi me poussaient à le faire et quand tu as pris la décision il n'y a pas de retour en arrière."

En décembre de l'année 2000, Figo remportera le Ballon d'Or.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté