Les propos terribles de Yann Moix sur l'équipe de France

Antoine Mérand - vendredi 14 septembre 2018 892 Likes

Le mercato vaut aussi pour les médias. Et si les joueurs augmentent leur cote en fonction de leur performance, les chroniqueurs télé le font en créant le buzz, via des analyses pertinentes ou des faux débats. La pertinence, Yann Moix la connait. Réputé pour son franc-parler et pour sa maîtrise légendaire des conjonctions de coordination, il a quitté France 2 cet été pour intégrer les Terriens du samedi sur C8. Le numéro de rentrée de l’émission présentée par Thierry Ardisson sera diffusé demain, or tout a déjà été enregistré, et Moix a confié en exclusivité au Huffpost les sujets qui y seront évoqués.

Et pour sa première, il s’est attaqué à la plus belle image télévisuelle de l’année 2018 : la victoire de l’équipe de France en Coupe du monde.

Les propos de Yann Moix sur la victoire des Bleus

"Les Bleus se sont comportés comme des enfants gâtés. Je trouve qu'il est totalement pornographique de renverser sur le sol des bouteilles de champagne à 1000€. Le geste de la victoire de faire jaillir un champagne vers le ciel est une belle image mais l'inverse est pitoyable. Des gens gagnent le tiers d'une bouteille et laisser couler le champagne sur le sol est indigne.

Il y a un parallèle entre cette image qui m'a choquée, et les supporters qui ont détruit les Champs Elysées. On célèbre comme si on avait perdu. Casser une vitrine parce qu'on a gagné fait passer la victoire comme un échec à l'envers.

Je déteste le football, même si je n'en veux pas aux gens qui le pratiquent et le regardent. Mais je suis content que ça existe pour laisser une certaine violence s'écouler dans la société. Comme disait Nietzsche, 'la meilleure police c'est la fête', et c'est une sorte de fête qui permet de juguler les instincts."

Bien que nous ne puissions lui donner tort sur la totalité de ses propos, il faut néanmoins nuancer le fait que là où quelques personnes ne connaissant rien au football brisaient des vitres, des milliers d'autres faisaient la fête.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté