Le comportement hallucinant de l'OM envers Henri Bedimo

Antoine Mérand - vendredi 24 août 2018 1.6k Likes

La carrière d’Henri Bedimo était jusqu’ici un long fleuve tranquille. Fort de ses performances avec le RC Lens, le latéral gauche signe en 2011 à Montpellier, avec qui il sera l’un des piliers du titre de champion de France. Incontestable à son poste, Bedimo s’envole en 2013 vers l’Olympique Lyonnais et disputera la Coupe du monde 2014 au Brésil avec le Cameroun. Et puis en 2016, l’OM est arrivé, sans se presser.

Depuis 2007, Henri Bedimo est parrain de l’académie Douala, dont le projet est d’aider les jeunes camerounais à s’épanouir à l’école et dans le sport. Projet mené en collaboration depuis 2012 avec … Montpellier. Et c’est là que le bât blesse, car lorsqu’il s’engage à l’Olympique de Marseille en 2016, les dirigeants phocéens découvrent cette histoire peu de temps après, et semblent depuis lui faire payer.

Une initiative qui passe mal

Après avoir joué seulement trois matchs la saison dernière, Bedimo se voit refuser l’accès au centre d’entrainement en juillet 2018, avant d’être officiellement renvoyé du club ce jeudi 24 août. Selon le défenseur, « le motif est fallacieux et abusif », persuadé que « le club a cherché par tous les moyens à résilier le contrat sans que cela lui coûte ». Blessé, « les mots ne sont pas assez forts » pour Bedimo. « Ils me considèrent comme un vulgaire tricheur, ils salissent mon image et ça, je ne peux pas l’accepter. »

Si le joueur est bien décidé à aller aux Prud’hommes, le club phocéen assume pour sa part entièrement sa décision : « On a été totalement abasourdis par cette affaire puisque le club n’a jamais été averti de cette initiative. On a découvert dans les médias qu’un de nos joueurs, qui a une obligation de loyauté et d’exclusivité, venait de créer un centre de formation au Cameroun avec un club concurrent. Pour nous, il est donc totalement justifié d’interrompre le contrat de travail du joueur en question. Nous sommes très sereins sur la suite de la procédure. » 

Triste fin de carrière pour Henri Bedimo, coupable de vouloir aider les jeunes avec l'aide d'un club "concurrent"...

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté