Affaire Maignan : les propos inadmissibles de Delort et Der Zakarian

Antoine Mérand - mercredi 05 décembre 2018 2.2k Likes

Hier soir, Montpellier recevait le LOSC pour le choc du haut de tableau de Ligue 1. Un match à enjeu, puisqu'en cas de victoire, les Lillois s'emparaient de la seconde place, repassant devant leur adversaire du soir. Dès la 6ème minute, les Lillois sont parvenus à ouvrir le score, grâce à l'inévitable Nicolas Pépé, bien servi par Jonathan Ikoné sur le côté gauche.

Les minutes passent, sans que Montpellier ne trouve la faille. On entre alors dans les dix dernières minutes, lorsque Mike Maignan, le portier lillois, reçoit un sachet de cacahuètes venu des tribunes, après avoir stoppé une frappe de Florent Mollet. Il envoie alors le ballon en touche, invitant l'arbitre à venir constater l'action raciste des supporters. Mais Petar Škuletić, attaquant montpelliérain, effectue (très) rapidement la remise en jeu et donne le ballon à Andy Delort, qui sert à son tour Gaëtan Laborde dans la surface lilloise. Maignan, s'étant relevé entre temps, s'interpose, et les esprits s'échauffent.

Immédiatement, le coach du LOSC, Christophe Galtier, interpelle celui de Montpellier, Michel Der Zakarian, pour lui dire de rappeler ses joueurs à l'ordre. Ce à quoi l'ancien entraîneur de Nantes lui répondra qu'il ne leur a pas demandé de jouer. En conférence de presse, Galtier reviendra sur cet événement avec interrogation :

"Il se passe quoi s’il y a but là-dessus ? Michel va dire à ses joueurs de nous laisser marquer ? Un peu compliqué… Même si je sais qu’il est capable de le faire. Evidemment qu’on a tous envie de gagner, qu’il y a des enjeux. Il n’en reste pas moins que c’est loin d’être un geste fair-play, qui peut engendrer beaucoup de problèmes. Si Mike Maignan met le ballon en touche, il a des raisons. J’invite les gens à regarder les images", déclare Galtier, mettant en avant le fait que son gardien ait reçu des projectiles, des cacahuètes en l'occurrence.

De son côté, Der Zakarian osera ironiser de la situation. Quant aux propos de Delort, les mots nous manquent.

Des propos qui ne passent pas

Lorsque Der Zakarian est invité à réagir, il répond avec beaucoup de culot et de mesquinerie : "Des cacahuètes ? Ça a dû lui faire beaucoup mal..."

Mais le pire reste à venir, car Andy Delort, qui aurait pu marquer sur l'action qui a suivi le jet de cacahuètes, déclare se moquer complètement de quelque fair-play que ce soit :

"Si on marque sur l’action, je m’en fous. Mon club, c’est Montpellier, pas Lille. Moi, je joue le jeu. Si on revient au nul sur cette action, c’est pas grave. Ils m’auraient insulté, mais je m’en foutais."

Une déclaration à vomir. Certains pratiquent le sport, mais n'en ont visiblement pas saisi la philosophie.

On retiendra de cette soirée le résultat : Lille s'est imposé 1-0 et reprend sa place de dauphin, à 13 points du Paris Saint-Germain.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté