La preuve d'Eric Abidal pour montrer que sa greffe était légale

Jonathan Ferdinand - jeudi 05 juillet 2018 1.7k Likes

Depuis mercredi, l'ancien défenseur du FC Barcelone Eric Abidal est cité dans une sale affaire de trafic d'organes. Le quotidien digital espagnol El Confidential dévoilait en effet une partie des écoutes téléphoniques détenues par la justice espagnole à charge contre Sandro Rosell, ancien président du Barça, aujourd'hui incarcéré pour blanchiment d'argent. Le document est particulièrement édifiant puisqu'il laisse transparaître que le club catalan aurait acheté illégalement un foie en 2012 pour son joueur alors atteint d'un cancer.

De son côté, Eric Abidal a toujours expliqué qu'un de ses cousins, Gérard, avait fait don d'une partie de son foi afin de sauver l'ancien joueur de l'Olympique Lyonnais. Après la parution de l'article, le nouveau directeur du FC Barcelone a publié un communiqué pour démentir toutes les informations colportées à son égard. Le club catalan en avait fait de même un peu plus tôt. Mais jeudi le Français a franchit un pas supplémentaire dans "sa défense" en publiant une photo de lui et son cousin à l'hôpital Clinic de Barcelone, en 2012, au moment de la greffe.

"Avec la publication de cette image, je veux demander le respect pour mon cousin Gerard et défendre son honneur. Je dénonce publiquement l'attitude de certains médias qui continuent à mettre en doute la légalité d'une intervention qui m'a sauvé la vie. Ça suffit ! Je demande le respect pour tous ceux qui ont vécu ou vivent une situation similaire", écrit l'homme aux 67 sélections avec les Bleus sur son compte Instagram.

La photo d'Abidal et son cousin à l’hôpital :

D'un point de vue juridique, un tribunal de Barcelone, contacté par l'AFP, a indiqué avoir enquêté pendant 1 an avant de classer l'affaire, faute de preuves suffisantes. Par ailleurs, l'Organisation espagnole chargée du don d'organes a indiqué que le processus de don et de greffe concernant Eric Abidal "était conforme à la législation en vigueur". Une nouvelle enquête aurait toutefois été ouverte par le remous médiatique suscité.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté