OM : "Ils n'encouragent que quand on gagne, c'est facile !"

Jonathan Ferdinand - mardi 29 janvier 2019 0 Like

Les semaines passent et se ressemblent à l'Olympique de Marseille. Comme si la crise ne voulait pas quitter l'OM et l'Orange Vélodrome. Vendredi soir, lors de la réception de Lille (1-2), l'ambiance n'a cessé d'être pesante au fil du match. Le comble a été le jet de pétard sur Jordan Amavi, ayant entraîné l'interruption du match pendant un bon quart d'heure. Bêtise qui a conduit la Commission de discipline de la Ligue à réagir.

L'Orange Vélodrome a été sanctionné lundi d'un huis clos total à titre conservatoire durant l'instruction du dossier. La réception de Bordeaux, le 5 février prochain, sera assurément à huis clos. C'est plus incertain pour les affiches suivantes, tout dépendra de la sanction prise. Huis clos qui est vu comme une aubaine par certains membres de l'OM. "Plutôt que de jouer un match en subissant insultes et sifflets, autant jouer à huis-clos ! Comme ça on aura la paix ! Ça se dit meilleur public de France ? Ils n'encouragent que quand on gagne, c'est facile", avait anticipé un Marseillais (probablement un adjoint de Garcia) dans le vestiaire, comme le relaie RMC Sport. Une déclaration lourde mais qui serait partagée par plusieurs joueurs de l'OM.

La direction a tenté de tempérer. "On ne voulait pas le huis clos. Mais il y a en ce moment trop de d'incidents et le climat est trop hostile, il faut le reconnaître. De là à dire qu'il vaut mieux jouer sans nos supporters, n'exagérons pas !", a déclaré un dirigeant olympien. Si l'OM reste la meilleure affluence moyenne cette saison en Ligue 1 (51.407 spectateurs), grâce, entre autres, à une jauge commerciale importante (66.282 places), l'Orange Vélodrome n'est plus le stade bouillant qu'il était dans le passé. 

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté