Andrés Escobar, assassiné par des narcos pour un but contre son camp

Jonathan Ferdinand - dimanche 04 août 2019 0 Like

Andrés Escobar devait enfiler la tunique du Milan AC, les narcos en décideront autrement. Le Vieux-Contient l'attendait, il se fera assassiner avant de rallier l'Italie. La faute à un but contre son camp, malheur d'un simple jeu que l'on appelle football. Nous sommes le 22 juin 1994 au Mondial américain. La Colombie a perdu son premier match de poules face à la Roumanie (3-1) mais a l'opportunité de se refaire face aux locaux, modeste équipe qui découvre le "soccer". Oui mais voilà, le match s'avère plus indécis que prévu. Pire, à la 34e minute, sur un centre venu de la gauche Andrés Escobar tente un tacle qui conduit le cuir dans ses propres cages, un deuxième but sera inscrit par Team USA. Le défenseur colombien ne le sait pas mais il vient de signer son arrêt de mort.

Après deux matches, les Cafeteros sont déjà éliminés de la Coupe du monde. De retour au pays, Escobar ne se doute de rien : " Dans le football, au contraire des combats de bêtes sauvages, la mort n'existe pas. Personne ne meurt, personne ne se fait tuer. Il n'y a que du plaisir." Pourtant, le 2 juillet 1994, alors que le joueur sort d'un bar de la banlieue de Medellín, une voiture déboule sur le parking. Une embrouille dégénère puis un certain Humberto Munoz Castro, garde du corps des frères Gallon, deux narcotrafiquants, sort de la voiture avec son arme à feu. Il tire 12 balles sur Escobar et se la joue commentateur en criant "Gol" à chaque douille sortie du barillet. Le joueur de l'Atlético Nacional succombera plus tard à l’hôpital de ses blessures.

Le but qui a scellé le destin tragique d'Escobar :

En Colombie, un fait de jeu n'est jamais "qu'une histoire de foot". Lors d'un 16e de finale de Coupe de France en janvier 2014, l'attaquant de l'AS Monaco Radamel Falcao est victime d'un lourd tacle contre le club amateur de Chasselay. Le diagnostic est lourd, la star colombienne est victime d'une lésion d'un ligament croisé du genou gauche. Le défenseur Soner Ertek a éteint les rêves de Coupe du monde 2014 pour Falcao.

Peu après le match, Ertek a été harcelé et menacé de mort sur les réseaux sociaux pour avoir blessé "El Tigre". "Ne vous culpabilisez pas pour ce qui s’est passé. Ce sont les accidents du football", avait réagit Falcao. Mais visiblement non, en Colombie parfois, un "accident du football", est bien plus qu'un simple fait de jeu. Escobar en a douloureusement fait les frais un soir de juillet 94.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté