Le coup de fil de Griezmann qui a (sans doute) sauvé les Bleus

Antoine Mérand - lundi 19 novembre 2018 3.9k Likes

France-Argentine, 57ème minute. Centre de l’arrière gauche pour l’arrière droit. Encore quasiment méconnue par le grand public français quelques semaines avant le début du Mondial, la paire Hernandez-Pavard s’apprête à inscrire le plus beau but de la Coupe du monde, et à définitivement lancer les Bleus, devenant à cet instant précis imperturbables pendant tout le reste de la compétition.

Pourtant, le destin des Bleus aurait pu être tout autre. Au début de l’année 2018, Didier Deschamps est face à un gros dilemme : qui pour le poste de latéral gauche ? Benjamin Mendy blessé, la solution Lucas Digne semble paraître trop juste pour le sélectionneur français. C’est alors qu’Antoine Griezmann décide d’intervenir.

L’appel décisif de Griezmann

Le 14 mars 2018, alors que l’Atlético de Madrid se déplace à Moscou pour affronter le Lokomotiv en huitième de finale de l’Europa League, Hernandez reçoit un énième appel de la Roja. De nationalité française mais ayant vécu presque toute sa vie en Espagne, Hernandez pouvait à ce moment-là encore se faire naturaliser Espagnol et, selon Griezmann, « le sélectionneur de la Roja le voulait et l’appelait quasiment tous les jours. » Le numéro 7 français voit alors la plus-value que son collègue pourrait apporter aux Bleus : « On en parlait, et j’ai décidé d’appeler le coach Didier Deschamps », a-t-il confié au Canal Football Club

Bingo. Le lendemain, 15 mars, DD doit annoncer sa liste de joueurs pour affronter la Colombie et la Russie en amical. Pour la première fois de sa carrière, Lucas Hernandez est appelé. Auteur de bonnes prestations et parfaitement intégré grâce à son partenaire de club et ami Antoine Griezmann, le voilà donc parti pour l’aventure russe, et un sacre mondial inédit, durant lequel il délivrera deux passes décisives pour Pavard (France-Argentine) et Mbappé (France-Croatie).

Rien ne prédit bien sûr que la victoire des Bleus n’aurait eu lieu sans Hernandez, mais sa présence est aujourd’hui quasiment indiscutable avec la sélection et, par-dessus tout, son absence se remarque : Pays-Bas 2-0 France.

Merci Grizou.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté