Un ancien arbitre désigne "les plus grandes pleureuses" de Ligue 1

Hugo LC - mercredi 02 mai 2018 2.1k Likes

Dans un livre intitulé "Je suis l'arbitre masqué", qui paraîtra ce jeudi, un ancien arbitre de Ligue 1 dévoile les coulisses du football français. Dans son ouvrage, de nombreuses personnalités du ballon rond y sont évoquées, comme le dévoile Le Figaro, qui a publié plusieurs extraits du livre ce mercredi. On y apprend notamment quelles sont "les plus grandes pleureuses" du championnat de France... 

Les "pleureuses"

Hatem Ben Arfa, Nabil Fekir, Benoît Pedretti

"Ben Arfa, c'est le vrai gamin pourri gâté qui chouine quand il n'a pas ce qu'il veut. C'est le drame de la starification précoce sur un caractère fragile. C'est une pleureuse infernale."

"Nabil Fekir propulse le concept de sale gosse vers de nouveaux sommets. La première chose qui me frappe quand je le découvre est sa démarche révélatrice. Le torse outrancièrement bombé, on devine le type que la terre peine à porter."

"Je ne sais pas si c'est propre à la formation lyonnaise mais les joueurs les plus insupportables de Ligue 1 viennent de là-bas. Ils contestent sans arrêt et sont d'une mauvaise foi totale. Benoît Pedretti était également difficile à gérer. Avec en prime une propension à mettre des coups en douce."

Michel Der Zakarian, Rudi Garcia, René Girard

"Michel Der Zakarian est clairement l'un des plus exaspérants. On peut également citer Rudi Garcia que l'on a vu poursuivre un juge de touche avec son portable pour contester une décision. Mais le cas le plus grave est sans doute celui de René Girard. Sur un banc, il n'y a pas pire, alors que c'est un pur produit de la direction technique nationale (DTN)"

Jean-Michel Aulas

"Avant un match crucial pour la troisième place qualificative pour la Ligue des Champions, je le rencontre dans les couloirs du Parc OL et il m'interpelle : 'N'oubliez pas que vous arbitrez un match à vingt millions d'euros !' Je me contente de sourire en retour, sachant bien que ce n'est que le début du florilège."

Ceux qui ont la classe

"Il y a les grands seigneurs comme Laurent Blanc ou Marcelo Bielsa que l'on n'entend jamais et qui assument leurs échecs sans chercher de bouc émissaire. Ceux-là, c'est la grande classe. Radamel Falcao est garçon délicieux. Un modèle de bonne éducation et un leader exemplaire pour ses coéquipiers. On peut aussi citer Rio Mavuba, Jérémy Toulalan, Hugo Lloris ou Benjamin Nivet."

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté