La raison hallucinante pour laquelle Bailey refuse la sélection

Jonathan Ferdinand - lundi 15 octobre 2018 101 Likes

Récemment, Lionel Messi et Cristiano Ronaldo ont préféré faire l'impasse sur deux fenêtres internationales. Ni l'un ni l'autre n'ont rejoint l'Argentine ou le Portugal pour ajouter des unités à leur compteur de sélections. Officiellement, les deux superstars du football souhaitent faire un break et revenir (plus fort ?) en 2019 avec leur pays. Des raisons dira-t-on acceptables pour les deux quintuples Ballon d'Or. En revanche, la raison pour laquelle Leon Bailey refuse sa sélection est bien plus incompréhensible.

L'ailier du Bayer Leverkusen sait qu'il est la nouvelle star de la Jamaïque, alors il en profite. En effet, auteur d'un très bon exercice l'an passé en Bundesliga, avec 9 buts en 30 matches, il aurait pu honorer sa première sélection avec les "Reggae Boyz" ce week-end. Mais celui qui a aussi le choix avec la sélection anglaise a refusé de jouer le match de Ligue des Nations Concacaf contre Bonaire (victoire 6-0). Il avait pourtant été retenu.

La raison de son refus est très originale. "J'ai accepté de venir en vertu de l'accord que nous avions, c'est-à-dire que mon frère joue. Mais quand je suis arrivé, c'était un scénario totalement différent. Ils n'ont pas respecté l'accord, alors j'ai décidé de ne pas jouer ce match", a-t-il déclaré aux médias locaux avant d’enchaîner.

"Il me faut des joueurs qui puissent me comprendre. Vous ne pouvez pas vous attendre à ce que j'entre dans un système et à ce qu'il fonctionne. J'ai besoin d'aide", a-t-il ajouté. Et parce que Leon Bailey est un joueur simple, il a prévenu qu'il se réservait le droit de revenir pour le rassemblement de novembre prochain si jamais la Fédération "est prête à aller de l'avant et à faire ce nous lui avons demandé".

Bon courage à son sélectionneur Theodore Whitmore et son président Captain Horace Burrell pour la gestion d'un égo surdimensionné. A moins que Bailey n'hésite encore à jouer pour les Three Lions et décide de faire jouer la montre...

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté