Buffon explique pourquoi il a dénoncé Zidane après son coup de boule

Antoine Mérand - mercredi 19 décembre 2018 3 Likes

Un cauchemar. Un vol. Un traumatisme. Une honte. Un scandale. Les superlatifs ne manquaient pas aux supporters français après la finale de la Coupe du monde 2006. Ecoeurés, ne sachant plus quoi penser. Pourquoi Zinédine Zidane a-t-il fait ça ? Comment a-t-il pu craquer face à la bassesse humaine et intellectuelle de Materazzi ? Pourquoi s'est-il laissé aller à ce point, en toute conscience des conséquences de son acte, abandonnant ses coéquipiers et les laissant livrer à eux-mêmes dans cette finale, pour l'issue qu'on lui connait ?

Le fait est que le fautif, c'est celui qui n'est pas assez intelligent pour faire la part des choses et répondre sur le terrain. L'Italien insulte et gagne la Coupe du monde, le Français frappe et prend un carton rouge, terminant sa carrière d'une manière lamentable et déshonorable. 

Même sans l'assistance vidéo, comment ce désormais célèbre coup de boule serait-il passer inaperçu ? Tout le monde l'a vu, tout le monde savait. Gianluigi Buffon le premier. 

Pourquoi Buffon a dénoncé Zidane 

"Ça été très instinctif. Tout s’est passé devant mes yeux et ça a été une chose si forte que ça me semble normal d’avoir fait ce que j’ai fait. Au final, j’ai bien fait parce que Zinédine a tellement gagné avec la France et le Real Madrid qu’on avait besoin d’un peu de bonheur", a récemment déclaré le gardien parisien à RMC Sport, mettant indirectement en avant le fait que les Italiens y voyaient une forme de justice envers leur manque de sacre, et sans doute cette défaite affligeante face aux Bleus en finale de l'Euro 2000.

Beaucoup de Français ont crié au scandale, dénonçant l'utilisation de l'arbitrage vidéo pour exclure Zidane du terrain. Mais selon les dires de l'arbitre de la rencontre Horacio Elizondo, "tout s'est passé dans l'oreillette".

"Quand Materazzi est tombé au sol, le ballon était en jeu à l'autre bout du terrain et j'étais bien évidemment concentré sur ça. Mais la voix de Luis Medina Cantalejo (quatrième arbitre) apparaît dans mes écouteurs, et me dit 'Horacio, Horacio, je l'ai vu, un coup de tête vraiment violent de Zidane sur Materazzi, en plein dans le torse'."

L'Italie l'emportera aux tirs au but, et décrochera sa quatrième étoile. La France repartira bredouille, et entera dans une spirale abominable de 7 années, qui ne se terminera réellement que sous l'ère Deschamps, et notamment le soir d'un certain France-Ukraine en 2013.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté