Découvrez le secret des chewing-gums énergisants des footballeurs

Florian M. - dimanche 24 février 2019 1.4k Likes

Le football est, comme tous les autres sports, une discipline où la performance est prioritaire, notamment lorsque les rencontres s'enchaînent. Alors, comment ne pas passer à côté de son match ? Comment "se doper" en toute légalité, sans se faire étriller lors du contrôle antidopage ? Il existe un boost venu tout droit des États-Unis, permettant d'améliorer ses performances.

Et la recette du succès vient d'un chewing-gum bien spécial. Il n'est pas rare de voir des stars du ballon rond mastiquer de la gomme avant une rencontre, ou même au retour des vestiaires après la mi-temps. Ces chewing-gums sont totalement différents de ceux que l'on peut trouver dans le commerce, et ils permettent d'améliorer de nombreux éléments chez les joueurs.

Vitamine B et caféine

Ces gommes à mâcher sont de pures concentrées de technologie. Au début des années 2000, de nombreux athlètes américains ont eu recours à l'utilisation de chewing-gums composés majoritairement de caféine, couplée à de la vitamine B. Un mélange explosif permettant aux sportifs de libérer leur agressivité et de décupler certains de leurs sens.

Généralement, les portions varient entre 50 et 100mg de caféine par gomme, en fonction des distributeurs. L'effet recherché est donc immédiat, car les footballeurs se séparent de leur produit lorsqu'il n'a plus de goût, ou tout simplement pour éviter les risques d'étouffement lors de l'effort. En France, l'usage est relativement répandu car des clubs comme Paris, Marseille ou encore le Stade de Reims adhèrent au produit.

À surveiller

Si les chewing-gums énergisants semblent être utiles, ils ne font pas spécialement l'unanimité chez les médecins, et notamment chez celui de l'équipe de France. Franck Le Gall explique que lors du Mondial 2018 en Russie, les Bleus avaient reçu 120 paquets de la marque française OneGum. Ce dernier expliquait en revanche qu'il n'était pas friand du produit : "Je reste assez réservé sur l'efficacité de cette aide à la performance. Le goût est agréable et cela remplace une tasse de café... Nous les laissons à disposition sur la table des vestiaires, tout comme les noisettes ou les dattes."

Malgré le fait que la caféine ne soit pas interdite par l'Agence mondiale antidopage (AMA), elle reste "sous surveillance" depuis 2005. Avant cette année-là, elle faisait partie des produits illicites car à forte dose, ses effets étaient considérés comme dopants.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté