Football Leaks : les terribles aveux de CR7 dans l'affaire de viol présumé

Florian M. - samedi 01 décembre 2018 1.2k Likes

En avril 2017, le journal allemand Der Spiegel faisait une annonce choquante aux yeux de tous en affirmant que Cristiano Ronaldo avait versé une somme de 320 000 euros à l'Américaine Kathryn Mayorga en guise d'accord extrajudiciaire pour qu'une plainte déposée en 2009 à Las Vegas soit retirée. En octobre 2018, le même journal allemand a publié une interview de cette femme de 34 ans, où elle affirme avoir été violée par la star le 13 juin 2009 dans une chambre du Palm Hotel de Las Vegas.

Ce vendredi soir, le Spiegel est revenu à la charge en dévoilant des documents sur l'affaire du viol présumé, parmi lesquels on retrouve un questionnaire de 27 pages réalisé par les avocats de CR7, destiné à recueillir la version de leur client. Ces documents existent en deux exemplaires : la première version réalisée en septembre 2009 par les avocats portugais du joueur, la seconde envoyée aux avocats américains de l'intéressé en décembre 2009. Et étonnamment, les deux versions présentent des différences relativement frappantes.

Questions et réponses...

Dans les documents, "Mme C." désigne la victime, et "X" désigne l'ancien joueur du Real Madrid. Et ce que l'on trouve dans ces derniers peut choquer. Dans la version de septembre 2009, CR7 aurait répondu ainsi à la question qui portait à savoir ce qui avait été dit par lui et par "Mme C." : "Elle a dit qu'il n'était pas approprié d'avoir des relations sexuelles, car on venaient juste de se rencontrer. Mais elle a quand même attrapé ma b**e." Une déclaration très différente en décembre, devenant : "Elle a saisi mon pénis."

Mais ce n'est pas tout. Viennent les questions sur l'acte sexuel. Dans la première version, Ronaldo aurait affirmé que la jeune femme "s'est rendue disponible. Elle était allongée sur le côté et alitée, et je suis entré par-derrière. C'était brutal. Elle a dit qu'elle ne voulait pas, mais elle s'est rendue disponible. Elle a continué à dire non. 'Ne le fais pas. Je ne suis pas comme les autres.' Je me suis excusé ensuite."

Dans la version de décembre : "Elle était allongée dans le lit. Je suis passé par-derrière. C'était brutal. Elle ne s'est pas plainte, elle n'a pas crié, elle n'a pas appelé à l'aide ou quoi que ce soit du genre", témoigne-t-il.

"Non."

Par la suite, on apprend que Cristiano Ronaldo aurait eu à répondre aux questions suivantes : "Est-ce que Mme C. a jamais élevé la voix, crié ou hurlé ?" et "Est-ce que Mme C. a dit quoi que ce soit après vos relations sexuelles ?" Dans la version de septembre, il répond de la sorte : "Elle a dit non et s'est arrêtée plusieurs fois." Puis : "Après elle a dit : 'Tu es un co***rd, tu m'as forcé. Tu es un imbécile. Je ne suis pas comme les autres.' J'ai répondu que j'étais désolé."

Mais dans la version de décembre, les réponses que l'on retrouve pour ces deux questions seraient identiques, fermes mais très différentes de la première version. Et pour cause, le Portugais aurait simplement répondu "Non." aux deux questions. De quoi laisser planer un certain doute.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté