4 anecdotes incroyables qui montrent toute la grandeur de Pape Diouf

Clément P. - mercredi 01 avril 2020 0 Like

Hier soir, Pape Diouf s’est éteint, laissant un immense vide dans le monde du sport français et dans le cœur de tous ses fans. Plus que ses accomplissements et ses compétences, ce sont avant tout l’homme, sa bienveillance, son humanité et son caractère qui sont unanimement salués au lendemain de sa disparition.

Au-delà d’être un grand président, Pape Diouf était un grand homme. Voilà 4 anecdotes qui le prouvent.

Les minots résistent au Parc :

Pape Diouf était un homme de caractère, capable de décisions radicales et spectaculaires. Et surtout, il n’avait qu’une seule parole. Alors quand en 2006, il annonce à 3 jours du classique PSG-OM qui se tiendra le 5 mars, qu’il enverra au Parc son équipe réserve, pas question de paroles en l’air.

À l’époque, le climat autour du choc de L1 est nauséabond. La tension est à son paroxysme. Sous pression, la direction parisienne restreint les possibilités d’accès au stade pour les supporters marseillais. Pas du goût du président : s’il ne peut pas avoir un vrai soutien de ses supporters pendant la rencontre, il refuse de faire jouer sa « vraie » équipe. Tout le monde croit au coup de bluff. Il n’en est rien. Les minots montent à Paris, et arrachent un nul héroïque 0-0 face aux joueurs de la capitale.

Tuteur légal des frères Ayew :

La famille Ayew et l’OM, c’est une longue histoire d’amour. Si elle a débuté avec l’amitié entre Pape Diouf et Abedi Pelé, elle a perduré avec la relation entre l’ancien président de l’OM et les fils de la légende olympienne : André et Jordan Ayew. Très tôt, les deux garçons se font repérer par plusieurs clubs. Mais leur mère se refuse à les laisser partir sans que son ami Pape n’ait eu la possibilité de les recruter à l’OM s’il le désire. Un essai est organisé, et il est concluant.

Le dirigeant prend alors la fratrie sous son aile. Il devient leur tuteur légal à leur arrivée en France, les élevant comme ses propres fils, et les conduisant finalement à intégrer l’équipe première, et à briller sous ses couleurs.

Le vibrant hommage d’André Ayew à Pape Diouf :

Le recrutement de Djibril Cissé :

La carrière de Djibril Cissé a connu autant de hauts que de bas. Brillant lorsqu’il arpentait les pelouses, l’attaquant n’a pourtant pu le faire aussi souvent qu’il le voulait, la faute à des blessures graves qui ont jalonné tout son parcours. Le 7 juin 2006 lors d’un amical avec l’équipe de France, Cissé subit une nouvelle double fracture tibia/péroné. Cette fois-ci, c’est la jambe droite.

Indisponible pour 6 mois, il est pourtant recruté par l’OM. Le joueur et Pape Diouf s’étaient mis d’accord avant sa blessure. "Je n’ai qu’une parole. Ce n’est pas ta blessure qui me fera changer d’avis sur tes qualités", assènera le président.

L’hommage de Djibril Cissé à Pape Diouf :

Un soutien sans faille aux supporters :

Le 23 août 2008, l’Olympique de Marseille est en deuil. Deux supporters trouvent la mort dans un accident de bus sur l’autoroute A6. Le véhicule se rendait au Havre, pour assister à la rencontre opposant les locaux à l’OM qui se tient le soir même. Le mercredi 27 août, un cortège de 1500 personnes rallie La Plaine et le Vélodrome pour rendre hommage aux défunts. Pape Diouf prend évidemment part à l’événement.

Un geste qui restera gravé dans les mémoires des supporters.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté