Le témoignage du gardien rescapé de Chapecoense, un an après le drame

Luxmana P. - mardi 28 novembre 2017 1.4k Likes

C'était il y a un an : la petite équipe brésilienne de Chapecoense était victime d'un terrible crash d'avion alors qu'elle se rendait à la finale de la Copa Sudamericana. Un évènement tragique qui a découlé sur de nombreuses pertes (71 morts). Alors que la majeure partie de l'effectif de Chape a péri lors de l'accident, six joueurs ont survécu. Six joueurs qui se reconstruisent aujourd'hui, tant bien que mal. Parmi eux, l'ex-gardien de l'équipe Jackson Follmann.

Dans un entretien accordé au Parisien, Follmann, amputé d'une jambe, est revenu sur cette douloureuse année, entre tristesse, espoir et reconstruction. "Physiquement, ça va, mais c'est clair que je me sens très triste. Il y a beaucoup de nostalgie. Cette année est passée très vite, elle a été très difficile. Le manque est une chose éternelle, a-t-il confié. Il y a eu beaucoup d'émotion, notamment lorsqu'on m'a posé ma prothèse. (...) Il y a aussi eu le jour où on nous a remis la Copa Sudamericana. Ce fut un moment magique, unique. Pouvoir remettre les gants à nouveau, sentir la chaleur, le terrain..."

Le Brésilien est également revenu sur sa rencontre avec Lionel Messi : "Ça a été une très grande émotion. C'est le meilleur joueur du monde mais il est très humble. On a beaucoup discuté, mais pas de l'accident, uniquement de football."

Depuis, l'ancien gardien de but s'est reconverti. S'il n'est plus sur le rectangle vert, il n'a pour autant pas quitté la tunique verte de son club puisqu'il en est devenu l'ambassadeur et le chargé des relations publiques. "Je mène une vie normale, je travaille toujours dans le club et je ne prends plus aucun médicament ni ne vois aucun médecin", a glissé Follmann, avant d'expliquer son nouveau rituel avant d'embarquer dans un avion. "Dès que je dois reprendre l'avion, j'ai besoin de faire une prière. J'ai peur, c'est normal..."

L'hommage vibrant du Camp Nou aux survivants du crash de l'avion de Chapecoense :

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté